/sports/golf
Navigation

Coupe Ryder 2021: scène parfaite

Whistling Straits à l’image de l’équipe américaine

Coup d'oeil sur cet article

SHEBOYGAN, Wisconsin | Hôte de trois championnats de la PGA d’Amérique, l’intimidant parcours Straits du magnifique club de golf Whistling Straits est une bête différente à dompter dans la formule de la Coupe Ryder. Durant les trois prochains jours, il sera le théâtre d’une véritable guerre de tranchées. Le spectacle promet d’être enlevant sur les rives du lac Michigan.

• À lire aussi: Coupe Ryder 2021: cartes sur table

Et si mère Nature devait s’inviter dans la bataille, elle pimenterait certainement plusieurs affrontements. Pour l’instant, le radar météo montre de la pluie en prévision de la séance de l’après-midi, vendredi. Le soleil devrait briller ce week-end. Les vents souffleront à plus de 20 km/h lors des deux premières journées de compétition. Ils représentent un grand défi, surtout en négociant les trous en bordure du lac. 

« Selon sa direction, il faudra en prendre avantage, surtout le long du lac », a noté l’Américain Tony Finau.

Visuellement intimidant avec ses quelque 1000 fosses de sable, ses points de vue à couper le souffle, ses dénivellations, ses allées pentues et ses verts ondulés, ce parcours qui prend des allures de links irlandais et écossais impressionne quiconque y plante sa balle dès le premier tertre. Imaginez la scène avec des milliers de spectateurs agités et bruyants soutenant l’équipe américaine... Un cirque ! Déjà, l’atmosphère y est électrique.

Un des beaux parcours au pays

Cette œuvre de Pete Dye longeant l’eau turquoise sur près de quatre kilomètres est cataloguée parmi les plus beaux parcours des États-Unis. Pour la première fois en 30 ans, la précieuse Coupe Ryder est disputée sur une propriété publique. Sur leur sol, les Américains l’ont évidemment configuré afin de les aider à reprendre la coupe. 

« Cet endroit est spectaculaire », a lâché l’Anglais Paul Casey qui a participé aux éditions 2004, 2010 et 2015 du Championnat de la PGA. Il avait terminé au 10e rang à sa deuxième présence. 

« Quelle création, s’est-il ensuite exclamé. J’ai toujours été un admirateur de Pete Dye. J’ai une bonne connaissance de ce parcours. C’est tout un défi. Il sera à la hauteur de cet événement. »

Stratégie et exécution

Dans la formule partie par trou, il faudra observer les stratégies demandées par les capitaines et l’exécution du plan de match dans le feu de l’action. Selon le type de jeu et les forces de chacun dans les affrontements par équipe, il faut s’attendre à des coups spectaculaires. 

Pour ce rendez-vous biennal, le Straits est une normale 71. La direction de l’équipe américaine a converti le 11e fanion en normale 4 de 479 verges alors qu’au Championnat de 2015, elle était une normale 5 de 563 verges. 

Quoi qu’il en soit, la dernière ligne droite, les 16e, 17e et 18e fanions promettent de couronner les vrais vainqueurs des matchs qui atteindront la limite. Il s’agit de l’une des enfilades finales des plus exigeantes dans le monde des tournois majeurs. Parole de golfeurs qui y sont passés depuis 17 ans. 

« Mais si le vent tombe, on va pouvoir abaisser les pointages », a précisé Xander Schauffele. À cet égard, la journée finale de dimanche s’annonce la plus belle et la plus « calme » avec des vents d’environ 20 km/h. 

En 2015, le champion Jason Day avait éclipsé la compétition en enregistrant jusque-là le plus bas pointage en tournoi du Grand Chelem, un retentissant -20, que Dustin Johnson a égalé à Augusta en novembre 2020. 

Dans la stratégie des capitaines, il sera aussi intéressant d’observer quels golfeurs seront en mesure de jouer 36 trous par jour sur un parcours si exigeant alors que la tension grimpera chaque minute. Plus jeune, l’équipe américaine pourrait tirer son épingle du jeu.

The Straits 

Club de golf Whistling Straits Haven, Wisconsin 

  • 7355 verges 
  • Par 71  

Prévisions météorologiques 

Vendredi

Ensoleillé en matinée. Nuageux et possibilités de pluie en après-midi. 7 à 24 °C.

Vents du sud-ouest de 10 à 15 km/h en matinée et 15 à 30 km/h en après-midi

Samedi

Partiellement ensoleillé. 10 à 20 °C.

Vents de l’ouest de 25 km/h. Rafales de 30 à 40 km/h

Dimanche

Ensoleillé. 7 à 22 °C.

Vents du sud-ouest de 15 à 25 km/h.


1. Outward Bound  

  • Par : 4 
  • Verges : 364  

Le centre de l’allée est favorable pour éviter les ennuis et une meilleure approche du fanion. Fosses de sable très nombreuses à la gauche. 

2. Cross Country 

  • Par : 5 
  • Verges : 593   

Le vert est protégé par une profonde fosse, ce qui le rend plus difficilement accessible dès le second coup.

3. O Man 

  • Par : 3 
  • Verges : 181   

La droite du vaste vert est la cible idéale. Les pentes font ensuite le travail vers le fanion. 

4. Glory 

  • Par : 4 
  • Verges : 489  

Allée inclinée vers la gauche et projetant les balles vers les fosses. Le vert est légèrement surélevé près du lac. 

5. Snake 

  • Par : 5 
  • Verges : 603  

Digne de son surnom, allée coudée à 2 endroits. La stratégie pour l’atteindre en 2 coups avec le vent nécessitera de très gros bras... et beaucoup de précision !  

6. Gremlin’s Ear  

  • Par : 4 
  • Verges : 355   

Il faut éviter la profonde fosse près du vert. Celle-ci peut décourager les téméraires qui tenteraient le grand coup depuis le tertre.

7. Shipwreck 

  • Par : 3 
  • Verges : 221  

Magnifique vue sur le lac Michigan. Le vent exige une sélection de bâton adéquate. 

8. On the Rocks 

  • Par : 4 
  • Verges : 507  

Puissance et précision exigées sur cette exigeante normale 4.  

9. Down and Dirty  

  • Par : 4 
  • Verges : 446   

La direction du vent dicte la sélection de bâton. Un coup à gauche ramène la balle vers la droite. Cette option est aussi bloquée par un imposant arbre.

10. Voyageur 

  • Par : 4 
  • Verges : 361  

Une stratégie agressive peut porter ses fruits, surtout en match play. La précision est primordiale pour l’attaque du fanion. 

11. Sand Box  

  • Par : 4 
  • Verges : 479  

Une normale 4 pour ce tournoi. Il faut favoriser la gauche de l’allée depuis le tertre. Une imposante fosse profonde de 16 pieds est placée à 100 verges de l’objectif.

12. Pop Up 

  • Par : 3 
  • Verges : 143   

Les nombreuses pentes du vert ondulé demandent un œil aiguisé et une lecture parfaite.

13. Cliff Hanger 

  • Par : 4 
  • Verges : 404  

Mieux vaut tenir la gauche en tout temps. Toute balle poussée à la droite sera avalée par les fosses bordant le lac.

14. Widow’s Watch  

  • Par : 4 
  • Verges : 401  

Les longs cogneurs seront tentés d’approcher le vert depuis le tertre. Mais les fosses guettent encore près du vert. Une option exigeant précision. 

15. Grand Stand 

  • Par : 4 
  • Verges : 518  

Il faut être attentif aux subtilités du vert. Tout le plaisir se retrouve sur cette surface !

16. Endless bite 

  • Par : 5 
  • Verges : 552  

Début de l’exigeant dernier droit. Intelligence et stratégie sont nécessaires à l’approche du fanion. Mieux vaut opter pour l’oiselet que l’aigle.  

17. Pinched nerve 

  • Par : 3 
  • Verges : 223   

Trou en descente hyper intimidant. Le lac borde la gauche. Les fosses sont situées à 20 pieds sous le niveau du vert, près de l’eau. 

18. Dyeabolical 

  • Par : 4 
  • Verges : 515  

Tout est une question de stratégie, surtout en match play. Un ruisseau coule devant le fer. L’approche est réalisée, très souvent, avec un fer long.