/sports/football
Navigation

Premier chapitre de la bataille des beaux-frères

Les Élans de Garneau rendent visite au CNDF samedi soir

Dominic Picard affrontera pour la première fois samedi Marc-André Dion comme entraîneur-chef.
Montage photo Steve Roy/Jean Carrier Dominic Picard affrontera pour la première fois samedi Marc-André Dion comme entraîneur-chef.

Coup d'oeil sur cet article

Dominic Picard et Marc-André Dion sont deux personnes hautement compétitives. Il n’était pas rare de voir les deux anciens joueurs se chamailler après le sifflet lors des pratiques du Rouge et Or. L’intensité était toujours au rendez-vous entre les deux anciens joueurs. La rivalité reprendra de plus belle samedi soir à 19h30. 

Cette fois-ci, c’est dans le rôle d’entraîneur-chef que les deux hommes se retrouveront puisque le CNDF jouera les hôtes aux Élans de Garneau. Comme si ce n’était pas assez, les deux pilotes sont également beaux-frères depuis deux décennies.

«C’est certain que c’est particulier d’affronter Marc-André, mais je ne pense pas que le match est à propos de nous. J’ai une responsabilité envers mon équipe de la préparer du mieux possible et je ne pense pas qu’il y ait de problème avec mon beau-frère, peu importe le résultat», mentionne celui qui agit également comme parrain de l’un des fils de la famille Dion.

Son opposant voit les choses du même œil, Marc-André Dion compte sur sa vaste expérience comme entraîneur pour s’assurer de ne pas mélanger la relation professionnelle et la relation personnelle.

«Je suis très proche de l’entraîneur-chef des Cougars Jean-François Joncas et cela ne nous a jamais empêchés de nous affronter et d’avoir des parties très intenses. Ça va être la même chose avec Dominic. C’est certain que nous sommes encore plus proches, il fait partie de ma famille. Cependant, ce n’est pas mon beau-frère et le parrain de mon enfant qui vient me rendre visite samedi soir, c’est l’entraîneur-chef de Garneau et j’ai un travail à faire», précise Dion qui a parlé avec son homologue pas plus tard qu’en début de semaine.

Du progrès

Les deux formations ne sont pas au même point puisque Garneau sort d’une semaine de congé après avoir eu le meilleur sur Lennoxville à la maison tandis que le CNDF sort d’une défaite difficile après avoir été lessivé par Limoilou.

«Le match contre les Titans a été une véritable claque au visage. Notre fierté a été atteinte. C’était inacceptable comme performance et l’intensité a augmenté en pratique. Je suis convaincu qu’on sera nettement plus compétitif.»

Le pilote a mentionné qu’une partie du plan de match consiste à contenir le quart-arrière David Bahufite qu’il considère dans les meilleurs athlètes du circuit.

Pour Picard, toute son attention est portée sur sa formation. Le dirigeant est conscient de l’importance de la partie.

«Nous sommes présentement au deuxième rang avec une possibilité d’accroître cette avance, mais ce n’est pas ce qui importe. On est encore au stade où nos joueurs doivent réapprendre à compétitionner chaque jour. Tout ce qu’on veut, c’est de remporter notre semaine de boulot et finir avec une victoire tard samedi soir.»

Respect mutuel

Les deux pilotes ont pris beaucoup de maturité depuis leurs années de gloire dans l’uniforme lavallois il y a maintenant plus de 15 ans. Ils avouent que la famille est maintenant ce qui importe.

«C’est un lien très important pour moi de pouvoir compter Marc-André dans ma famille. On sera toujours beau-frère après la rencontre et je serai encore parrain de son gars. Pour la partie, je sais qu’il nous réserve quelques balles courbes, mais on va être prêt.»

Le pilote du CNDF termine l’entretien en montrant de la gratitude pour cette heureuse situation.

«J’étais content quand il ait accepté le poste à Garneau. Il a eu une belle carrière professionnelle et je me sens chanceux de pouvoir l’affronter dans un calibre aussi élevé comme entraîneur. C’est rare les postes où tu peux vivre de ton sport. Il faut prendre le temps de savourer le moment.»

Coupe Prémont-Boulé

L’une des plus grandes rivalités du sport scolaire au Québec est également de retour samedi soir avec la présentation de la 7e édition de la Coupe Prémont-Boulé. Le Séminaire Saint-François rendra visite aux Condors de Saint-Jean-Eudes sur le coup de 19h, à l’institution de Charlesbourg dans un match de la ligue juvénile division un.

Le dernier affrontement de la Coupe Prémont-Boulé a eu lieu le 4 octobre 2019.
Photo Courtoisie Paul Dionne
Le dernier affrontement de la Coupe Prémont-Boulé a eu lieu le 4 octobre 2019.

Un match qui promet puisque les Condors occupent le premier rang du circuit avec une fiche immaculée de deux gains et aucun revers. Le Blizzard n’est pas trop loin derrière avec une fiche de deux victoires et une défaite.

L’autre partie de la section Nord-Est en collégial division un oppose les Faucons de Lévis aux Titans de Limoilou. La partie aura lieu samedi à 13h au terrain Gérard-Chiquette. Les Faucons tenteront de savourer une première victoire cette saison tandis que les Titans tenteront de rester invaincus.