/finance/opinion/columnists
Navigation

Que gagne le Québec avec Trudeau au pouvoir?

TOPSHOT-CANADA-VOTE
Photo AFP Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau étant réélu pour un troisième mandat, il m’apparaît important de rappeler les grandes promesses libérales qui auront un impact direct sur nous, au Québec. J’en évalue l’impact à une valeur minimale de 17 milliards de dollars.  

Bien que François Legault ait appuyé son rival conservateur Erin O’Toole, tout en lui reprochant d’être trop interventionniste, Justin Trudeau a pu de nouveau compter sur une relative solide base québécoise qui lui a permis de sauver les meubles du Parti libéral du Canada. 

Cela dit, en bon stratège, François Legault a tout de même tenu à féliciter Justin Trudeau pour sa victoire, tout en ajoutant : « Je travaillerai avec lui pour faire avancer les intérêts du Québec. »

Grand bien nous fasse !

Que nous rapporte la réélection de Trudeau ?

Sa réélection nous permet de sauver la cagnotte de six milliards de dollars qu’il avait promis de verser au gouvernement Legault en guise de compensation financière dans le cadre du vaste programme pancanadien de garderies à 10 dollars par jour. Si Erin O’Toole prenait le pouvoir, on perdait cette somme astronomique.

François Legault aura beau reprocher à Justin Trudeau d’être trop interventionniste dans ses promesses en matière de santé, il n’en demeure pas moins que d’ici 2025-26 le chef libéral va allonger 21 milliards de dollars de plus aux provinces.

Pour le Québec, cela devrait représenter près de cinq milliards de dollars de plus en transfert canadien destiné à la santé des Québécois. C’est au moins quatre fois plus que ce que les conservateurs auraient versé lors de cette même période. 

  • Écoutez la chronique de Michel Girard sur QUB radio:

Transferts en santé

Que va privilégier Trudeau du côté santé ? L’élimination des retards dans les chirurgies (6 milliards $) ; l’accès à un médecin de famille et/ou équipe de soins primaires (3,2 milliards $) ; un transfert d’argent en santé mentale (4,5 milliards $) ; un investissement dans des soins de longue durée plus sûrs (6,8 milliards $) ; la formation de 50 000 préposés de soutien à la personne (500 millions $). 

En mettant chacun de l’eau dans son vin, je suis persuadé que François Legault et Justin Trudeau réussiront à s’entendre pour que ces nouveaux transferts en santé se fassent selon des modalités de transfert acceptables pour les deux parties.

Aide en habitation

En matière d’aide fédérale en habitation, Justin Trudeau va implanter lors de son prochain mandat une série de nouvelles mesures.

Les voici : le compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété d’une valeur fiscale de 3,6 milliards $ ; un incitatif à l’achat d’une première propriété (550 millions $) ; une réduction des frais hypothécaires mensuels (2,13 milliards $) ; un crédit d’impôt visant la rénovation d’habitations multigénérationnelles (514 millions $) ; une aide financière aux villes en vue d’accélérer la construction de logements (4 milliards $) ; un soutien financier pour les logements destinés aux populations autochtones (315 millions $) ; le prolongement de la déduction pour dépenses de bureau à domicile (398 millions $). 

Le total de la nouvelle aide financière en matière d’habitation s’élève à 11,5 milliards $ pour l’ensemble du pays. La part qui revient au Québec devrait atteindre environ 2,6 milliards $.

Les particuliers choyés

Les aînés de 65 ans et plus les plus vulnérables financièrement, c’est-à-dire ceux qui reçoivent le supplément de revenu garanti, vont bénéficier d’une bonification annuelle de ce supplément, soit de 500 $ pour les célibataires et de 750 $ pour les couples.

Cela leur permettra de bénéficier d’une aide supplémentaire totale de 4,2 milliards $ sur quatre ans.

Quant aux 65 ans et plus qui prolongent leur carrière, ils vont pouvoir se partager un crédit d’impôt d’une valeur totale de 2,8 milliards de dollars en cinq ans.

Pour leur part, les aidants naturels se partageront 2,6 milliards $ (en cinq ans) grâce à un crédit d’impôt fédéral amélioré.

Les mesures visant les étudiants postsecondaires s’élèvent à 3 milliards $. Cela comprend l’élimination des frais d’intérêt sur les prêts étudiants, la suspension pour un parent de rembourser son prêt étudiant et l’aide financière en santé mentale sur les campus.

Les particuliers qui rouleront en voiture à zéro émission (du genre électrique) bénéficieront d’une remise de 2,2 milliards $ (en cinq ans).

Le monde de la culture (livre, musique, télévision, cinéma, arts, etc.) se partagera une aide additionnelle de 1,17 milliard $.  

Sur ces 16 milliards de dollars d’aide fédérale supplémentaire aux particuliers, les Québécois devraient se partager environ 3,6 milliards de dollars.