/sports/football
Navigation

St-Juste doit apprendre à un rythme élevé

St-Juste doit apprendre à un rythme élevé
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après seulement deux matchs dans la NFL, le demi défensif québécois Benjamin St-Juste a déjà affronté certains des meilleurs receveurs de passes de la ligue, ce qui lui permet de progresser à un rythme effréné. 

• À lire aussi: Belichick traitait Brady comme un «gamin»

• À lire aussi: Odell Beckham fils a hâte de revenir

L’équipe de football de Washington, pour qui joue le natif de Montréal, a disputé ses deux premiers matchs de la saison contre les Chargers de Los Angeles et les Giants de New York. St-Juste a donc dû contrer quelques noms connus comme Keenan Allen et Kenny Golladay.

St-Juste doit apprendre à un rythme élevé
AFP

«J’ai dû m’adapter rapidement, a confié St-Juste dans une entrevue avec un membre du personnel de son équipe. Ce sont tous des professionnels et ils sont là pour une raison, ils doivent réussir leurs jeux. À ma position, tu as besoin d’une mémoire à court terme, pour m’assurer qu’au prochain jeu, ce soit à mon tour de réaliser un jeu.»

L’athlète, qui a récemment soufflé 24 bougies, a d’ailleurs connu quelques difficultés à son premier match, lui qui était responsable de Mike Williams quand ce dernier a capté un relais de Justin Herbert pour inscrire un majeur.

Sa deuxième performance a d’ailleurs été plus convaincante, lui qui s’est vu attribuer une note de 62,0 par «Pro Football Focus».

«La semaine 1, je suis arrivé dans une situation où j’avais beaucoup moins d’expérience que les autres gars, a indiqué St-Juste. J’ai appris de cette situation, j’ai regardé beaucoup de vidéos et j’ai parlé avec mes entraîneurs.

«C’est une bonne situation pour moi, a-t-il ajouté, au sujet de son statut de recrue. Ça me met dans une situation où je peux réussir plus de jeux. [Les quarts-arrière] lancent le ballon dans ma direction et ils se disent : "Okay, il est réellement bon. Nous ne pouvons pas lancer dans sa direction". C’est une situation dans laquelle je peux me prouver.»

Toujours selon «PFF», un receveur a été visé par son pivot 14 fois alors que St-Juste était le joueur défensif en couverture. Neuf de ses 14 fois, le receveur a eu le dessus sur le demi défensif. Le Québécois a aussi réussi sept plaqués. Son entraineur-chef, Ron Rivera, a d’ailleurs affirmé que sa recrue ne faisait que «gratter la surface de son plein potentiel».

«J’aime le jeune homme, a pour sa part mentionné le coordonnateur défensif de Washington, Jack Del Rio. Il a fait un excellent travail en arrivant ici et en obtenant un rôle dans l’équipe. Je souhaite seulement qu’il continue de compléter les défis qui se présentent à lui.»

St-Juste aura beaucoup de travail sur la planche, lui qui fera face à Stefon Diggs, des Bills de Buffalo, dimanche. D’ici la fin de la saison, il fera aussi face à certains des meilleurs du circuit Goodell, comme Davante Adams (Packers de Green Bay), Tyreek Hill (Chiefs de Kansas City), ainsi que le trio des Buccaneers de Tampa Bay, composé de Mike Evans, Chris Godwin et Antonio Brown.