/opinion/columnists
Navigation

Pourquoi je suis pour la vaccination obligatoire

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Finie la tolérance

Coup d'oeil sur cet article

C’est au nom des libertés individuelles que la démocratie se déploie. C’est grâce à la Charte des droits que la vie en société permet à chacun d’être libre. D’accéder à tous les autres droits qui nous permettent de rêver et de progresser.

Nous vivons depuis un an et demi dans une pandémie qui a bouleversé et nos vies et nos principes et nos espoirs. Ce terrible virus nous menace. Il nous tue, détruit nos corps, limite nos libertés. 

À vrai dire, nous sommes en guerre et nous ignorons le jour où nous sortirons de ce cauchemar. La COVID-19 n’en finit plus de muter. Or, la science a fait des bonds de géant en développant ces vaccins qui nous protègent. 

La majorité des gens au Canada ont consenti à se confiner selon l’exigence du gouvernement. Ils ont accepté d’être vaccinés. Pour se protéger et protéger les autres. 

Irresponsabilité

Mais un an et demi plus tard, le virus continue de sévir et un autre virus s’est emparé désormais des esprits d’une partie de la population, qui refuse à titre personnel d’être inoculée. Ces gens sont des irresponsables. Ils se réclament de leurs propres droits alors qu’ils se fichent des droits des autres. 

Le gouvernement Legault, qui a su si bien gérer la crise mise à part la tragédie des CHSLD, ne peut plus reculer. Cette semaine, on apprenait qu’une enseignante a contaminé des enfants dans son école. On ne peut fermer les yeux sur les centaines de milliers de Québécois qui refusent encore de se faire vacciner. Il faut faire la guerre à ces gens qui sous des prétextes délirants font en sorte que chaque jour des centaines de cas se déclarent.

Le passeport vaccinal ne suffit plus. Le gouvernement Legault doit faire preuve de fermeté. La grande majorité des nouveaux covidés sont des gens qui avaient refusé le vaccin et qui contaminaient à leur tour des enfants et des jeunes en particulier. 

Indécence

Il devient indécent de laisser des travailleurs de la santé, du système scolaire et plus largement tous ceux qui sont en contact direct avec le public s’insurger contre ce qui est qualifié de violation de leur liberté personnelle.

Les dégâts causés par ces énergumènes antivax, antimasques et autres abrutis qui se croient au-dessus de la masse d’« esclaves » pour qui ils nous prennent ont ainsi usé de notre patience. Ils nous insultent à longueur de jour. Ils visent désormais l’endoctrinement de nos enfants et de nos adolescents, par définition inquiets et à l’affût des bêtises sur les réseaux sociaux. 

Il y aura un prix à payer si nous nous laissons imposer leurs croyances aussi dangereuses que dévastatrices pour tout le pays. 

La vaccination obligatoire est un recul de nos droits démocratiques, certes, mais on n’a pas d’autre choix si on veut sortir de cet enfer. La Charte ne peut pas servir de justificatif pour mettre la vie de tout le monde en danger. C’est la science qui nous délivre du mal.