/news/coronavirus
Navigation

Le «Festival des morts» cambodgien annulé après des contaminations de moines

Le «Festival des morts» cambodgien annulé après des contaminations de moines
AFP

Coup d'oeil sur cet article

PHNOM PENH, Cambodge | Le Cambodge a annulé son « Festival des morts », une fête annuelle au cours de laquelle les fidèles bouddhistes rendent hommage à leurs proches décédés, après l’apparition du coronavirus parmi les moines de la capitale. 

• À lire aussi - COVID-19: nouveau record de décès quotidiens en Russie

L’annulation du festival était « nécessaire pour contrôler la propagation de la COVID-19 (...) au moment où le Cambodge rouvre les écoles et prévoit de rouvrir le pays », a déclaré le premier ministre Hun Sen dans un communiqué jeudi soir.

La fête, qui a commencé mardi, prendra fin prématurément ce week-end après que près de 50 moines bouddhistes aient été testés positifs au coronavirus et que les autorités aient fermé leur temple à Phnom Penh.

Les fidèles de tout le pays se rendent dans les pagodes pendant les deux semaines du festival Pchum Ben pour offrir des prières et de la nourriture aux esprits de leurs ancêtres.

Le Cambodge a largement évité la propagation de la pandémie l’année dernière, mais la montée en flèche des infections depuis lors a causé plus de 105 000 cas et près de 2 200 décès.

Le ministère cambodgien de la Santé affirme que plus de 98 % de la population adulte du pays a reçu au moins une dose de vaccin.

Les écoles de certaines régions à faible risque ont rouvert la semaine dernière et Hun Sen a déclaré qu’un projet pilote visant à autoriser les voyageurs internationaux entièrement vaccinés à se rendre sur place était à l’étude.

À VOIR AUSSI...

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres