/entertainment/music
Navigation

Pour vos oreilles: voici nos critiques musicales de la semaine

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, nos journalistes vous donnent leur avis sur trois nouveautés musicales récemment débarquées sur QUB musique. À découvrir...

Du punk australien 

Amy Taylor, un charismatique paquet de nerfs, est possiblement la meilleure chose qui soit arrivée au rock ces dernières années.

À la fois rageuse et vulnérable ( «je veux que tu m’aimes», implore-t-elle sur Hertz), l’impétueuse rockeuse mène la charge avec un abandon renversant sur le deuxième album de ce groupe punk australien. Après un premier effort éponyme rempli de promesses, paru en 2019, Comfort To Me confirme le talent de ces quatre adeptes de la coupe Longueuil pour bâtir des mélodies pub punk – l’étiquette qu’ils donnent à leur musique – qui collent aux tympans. Allez écouter Security, Guided By Angels et Knifey pour voir. Que les dieux du punk se rassurent, la relève est assurée. (Cédric Bélanger) 

  • Comfort To Me ★★★★★ 
  • Un album d’Amyl and The Sniffers  

Touchant indie folk 

Sufjan Stevens possède un fabuleux talent pour concevoir des chansons indie folk hyper touchantes. Que ce soit sur son poignant album Carrie & Lowell, ou même sur la trame sonore de Call Me By Your Name, l’auteur-compositeur américain réussit à nous toucher chaque fois par ses mélodies et sa voix apaisante. Il nous refait le coup encore une fois ici dans un magnifique album collaboratif avec Angelo De Augustine. Les deux artistes marient leurs voix à merveille dans un album hyper lumineux qui fait grandement du bien à l’âme. Écoutez la chanson Reach Out – et son charmant vidéoclip avec les chiens des deux chanteurs – ou encore la sublime (This Is) The Thing pour vous en convaincre. (Raphaël Gendron-Martin) 

  • A Beginner’s Mind ★★★★★ 
  • Un album de Sufjan Stevens et Angelo De Augustine  

Délicieuses collaborations 

Jusqu’ici, Lil Nas X était davantage connu pour ses tenues extravagantes que ses chansons. Mais ça, ça risque très bien de changer grâce à Montero, un premier album assez fort pour faire une ombre à toutes les paillettes et le strass qu’affectionne si bien le chanteur.

Car c’est du solide, ce que le jeune chanteur de 22 ans nous propose aujourd’hui. Après une délicieuse mise en bouche nommée Montero (Call Me By Your Name) servie l’hiver dernier, c’est un véritable buffet de styles et de collaborateurs (dont Elton John, Miley Cyrus et Doja Cat) qu’il déploie aujourd’hui. On termine l’écoute de ces 15 pièces, bien repu... mais on en redemande quand même. (Bruno Lapointe) 

  • Montero ★★★★★ 
  • Un album de Lil Nas X 

À voir aussi