/misc
Navigation

Domination en règle des Carabins

Domination en règle des Carabins
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Les Carabins de l’Université de Montréal ont été poussés à la limite par leurs adversaires dernièrement, mais la réception des Redbirds de McGill, samedi après-midi, leur a fait le plus grand bien. Les hommes de Marco Iadeluca ont connu un premier quart d’enfer pour l’emporter 31 à 7 au CEPSUM. 

Cette visite était une bonne façon de regagner en confiance face à un adversaire plus négligé. Les Carabins l’ont démontré assez tôt, y allant de 25 points au premier quart.

Après les deux premiers points sur un touché de sûreté, le quart-arrière Jonathan Sénécal a activé la machine en combinant avec Hassane Dosso pour gagner 70 verges. Il a cependant subi une blessure qui a mis fin très tôt à son match.

Remplacé dans la pochette par Dimitri Morand, ce dernier a parcouru trois verges pour le premier majeur de la rencontre.

«Il sera évalué après le match, mais je l’ai dit depuis le début de l’année qu’on a deux quarts-arrière et que c’est ça que ça prend pour gagner une Coupe Vanier, a indiqué Iadeluca après la rencontre. [...] Dimitri a montré aujourd’hui [samedi] ce qu’il était capable de faire et on est vraiment content de les avoir les deux.»

Avant la fin du quart, Morand a servi des passes de touché à Carl Chabot et Dosso pour prendre une confortable avance. Chabot a d’ailleurs semblé se blesser lors du dernier quart. Il avait jusque-là capté deux passes et retourné cinq dégagements pour 123 verges.

Apprendre dans la défaite

Les Carabins n’ont eu qu’à gérer le match après la mi-temps. Le botteur Michael Arpin a inscrit les derniers points de l’Université de Montréal au quatrième assaut, sur des placements de 28 et 23 verges.

Morand a été efficace en complétant 19 de ses 26 tentatives par la voie des airs, pour des gains de 148 verges. Il a cependant subi une interception au troisième quart, qui a mené au seul touché du match des Redbirds, inscrit par Benjamin-Venel Bergeron.

«La défensive a montré des choses incroyables aujourd’hui. Si vous saviez à travers tout ce qu’on a passé cette semaine, c’est vraiment incroyable ce qu’ils ont réussi à faire», a indiqué Iadeluca, qui voit la fiche de son équipe passer à 3-1.

La semaine dernière, les Bleus l’ont emporté de justesse par la marque de 18 à 17 sur leurs grands rivaux du Rouge et Or de l’Université Laval. À leur deuxième match, les représentants de l’UdeM avaient échappé leur duel contre les Stingers de Concordia 31 à 28.

«C’est sûr que quand tu as une défaite, il faut que tu apprennes de ça. Autant les joueurs que le personnel d’entraîneurs, tu réanalyses tout ce que tu as fait, tout ce que tu peux faire de mieux. Ce que j’ai dit aux gars, c’est que si on réagit de la bonne façon, ça va être positif pour nous», a commenté l’entraîneur-chef.

Le Vert & Or de l’Université Sherbrooke sera le prochain visiteur au CEPSUM, samedi prochain. McGill affrontera le Rouge et Or la même journée, au Stade Percival-Molson.