/finance/business
Navigation

Entente de principe adoptée chez Colabor

Entente de principe adoptée chez Colabor
Photo Elsa Iskander

Coup d'oeil sur cet article

Les employés du distributeur alimentaire Colabor à Lévis, qui assure l’acheminement d’aliments dans des commerces et institutions, ont adopté à 99 % l’entente de principe intervenue entre leur comité de négociation et la partie patronale, lors d’une assemblée générale samedi matin.

• À lire aussi: Grève chez le distributeur alimentaire Colabor

Le syndicat a indiqué dans un communiqué que le travail des employés reprendra «comme prévu, demain à midi».

«Il s’agit d’un excellent règlement qui est à la hauteur des attentes des syndiqués», a déclaré André Boisvert, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Colabor Lévis (CSN).

La nouvelle convention collective d’une durée de cinq ans prévoit notamment des augmentations de salaire substantielles allant de 16,5 % à 46 % dans le cas des salariés de l’entrepôt, et de 24 % à 44 % pour les camionneurs.

Aussi, toutes les primes ont été augmentées, de même que la contribution de l’employeur à l’assurance dentaire et aux RÉER pour les personnes ayant 15 ans et plus d’ancienneté, l’augmentation des remboursements pour l’achat de bottes et de souliers de sécurité, ainsi que plusieurs améliorations en matière de santé et sécurité au travail et de droits syndicaux.

«On est dans une lutte historique, c’était la première fois que les travailleuses et les travailleurs de Colabor exerçaient leur droit de grève», a pour sa part souligné Serge Monette, vice-président de la Fédération du commerce (CSN).