/news/provincial
Navigation

La magie s’empare de Québec

Benjamin et Theodore lors du parcourt qui a été organisé pour célébrer le dixième anniversaire du Gala de la Magie, samedi le 25 septembre ,2021.  DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC Benjamin et Theodore lors du parcourt qui a été organisé pour célébrer le dixième anniversaire du Gala de la Magie, samedi le 25 septembre ,2021. DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Parcours ludiques, énigmes, illusions d’optique et spectacles... Les amateurs de mystères et d’émerveillement seront choyés à l’occasion de la 10e édition du Festival de magie de Québec.

Depuis vendredi et jusqu’au 3 octobre, deux parcours fantastiques sont offerts à la population de Québec pour redécouvrir ou s’initier au monde de la magie. 

Un premier trajet de 5 km entre les rues Saint-Joseph, Saint-Jean et Cartier permet de découvrir l’histoire de certains tours classiques bien connus et d’exposer les artéfacts de magiciens. 

Costumes, affiches et tours de magie sont présentés au public via des vitrines tout au long du parcours. Il faut toutefois se munir d’un appareil mobile pour scanner des codes QR et accéder à leur contenu. 

Benjamin et Theodore lors du parcourt qui a été organisé pour célébrer le dixième anniversaire du Gala de la Magie, samedi le 25 septembre ,2021.  DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Un second parcours, long de 1 km, se tient du côté de la place Jean-Béliveau et du Grand marché de Québec et s’adresse à un public plus jeune. On pourra y retrouver des décors fantastiques et des défis pour les tout-petits.

À compter de jeudi et jusqu’à dimanche, des prestations de magiciens de calibre international se tiendront au Palais Montcalm et au manège militaire. Elles pourront être suivies sur place ou en virtuel. 

Les amateurs pourront même suivre des cours avec le magicien Fredo, samedi.

«On n’a pas pu avoir d’édition en 2020, à cause de la pandémie, mais ça nous a permis de nous réinventer et d’être encore plus créatif», a souligné la directrice générale de l’événement, Renée-Claude Auclair.