/weekend
Navigation

Le cadeau d’Anne-Marie Cadieux

Anne-Marie Cadieux
Photo Yves Renaud

Coup d'oeil sur cet article

« Ayant pris son mal en patience » durant la pandémie, la comédienne Anne-Marie Cadieux se dit fébrile à l’idée de remonter sur les planches du TNM pour la pièce Embrasse, écrite par Michel Marc Bouchard.

C’est certainement parce que l’exercice comporte plusieurs premières pour elle. Celle qui incarne une mère poursuivie en justice pour avoir giflé sa voisine s’attaque d’abord à une œuvre inédite du célèbre auteur, qu’elle a connu il y a une quarantaine d’années.

« On a étudié ensemble à l’Université d’Ottawa, déclare-t-elle en entrevue téléphonique. C’est excitant de faire une création, quelque chose de jamais vu. C’est un cadeau quand un auteur pense à nous. »

Elle confie que les comédiens ont beaucoup travaillé avec Michel Marc Bouchard pour qu’il peaufine son œuvre.

« On est rendu à la 14e version, dit l’actrice. Il retouche son texte avec les comédiens après nous avoir entendus. Michel Marc a le sens du récit. On est bouleversés, mais on rit en même temps. »

Sentir le public

C’est la première fois qu’Anne-Marie Cadieux joue au théâtre depuis Soifs Matériaux, présentée à l’Espace Go juste avant le début de la crise sanitaire.

« J’ai hâte de voir comment les spectateurs vont réagir à cette nouvelle pièce, mais j’ai aussi très hâte de retrouver le public. Cette énergie m’a manqué. Cela ajoute une couche de fébrilité. »

Le confinement n’a pas été de tout repos pour elle. Sa mère est décédée d’un cancer en octobre 2020. « J’ai pu passer du temps avec elle, soupire-t-elle. J’ai trouvé cela difficile, la pandémie, car je n’avais pas ralenti depuis longtemps... »

La lauréate de nombreux prix refuse toutefois de s’apitoyer sur son sort. 

« J’ai beaucoup pensé aux jeunes comédiens durant cet arrêt. C’était moins pire pour moi que pour ceux qui commencent dans le métier. »

Anne-Marie Cadieux fait maintenant face à un horaire chargé. Elle commence à tourner en octobre la saison 3 de La Maison-Bleue, présentée à ICI TOU.TV. Elle sera aussi sur scène à l’Usine C en janvier pour Vernon Subutex 1 avec la metteuse en scène Angela Konrad, tirée de l’œuvre de Virginie Despentes. Elle terminera en beauté au TNM en mai avec Cher Tchekhov, une nouveauté de Michel Tremblay, mise en scène par Serge Denoncourt.