/finance
Navigation

Le Cirque du Soleil aura l’écoute de Québec, dit Fitzgibbon

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, veut redonner un souffle au centre-ville de Montréal, notamment en favorisant la créativité. Il a répondu à nos questions concernant l’économie de la métropole.

Aujourd’hui, on a dévoilé les gagnants d’un concours créatif « J’aime travailler au centre-ville ». Huit lauréats, notamment Moment Factory, vont mettre de l’avant des projets artistiques dans le centre-ville de Montréal. Mais que peut faire Québec pour aider la métropole ?

Il y a une demande de la part des entreprises de Montréal d’alléger les règles sanitaires. Ce que nous voulons faire à terme. Sans faire de promesses, je pense qu’on va assouplir progressivement ces règles-là, on va permettre aux entreprises de s’ajuster. Je m’attends à ce qu’on voie un retour progressif au centre-ville. 

On a parlé du Cirque du Soleil cette semaine. Son actionnaire principal est un fonds qui pourrait vendre l’entreprise à tout moment. Est-ce que le gouvernement par l’entremise d’Investissement Québec pourrait être intéressé à revenir au capital de l’entreprise ? 

Le Cirque du Soleil, c’est plus que le Cirque du Soleil. Tout le monde reconnaît que ce que M. Laliberté a créé a eu un effet très fort sur le reste de l’écosystème de la créativité. Le jour où il y aura un changement d’actionnaire potentiel, on sera là, on sera à l’écoute, car nous voulons que cette industrie continue de croître au Québec.

Il y a encore eu des arrestations chez SNC-Lavalin, est-ce que ça vous préoccupe ?

Je pense que SNC-Lavalin, avec la nouvelle direction, on a réglé les enjeux de gouvernance. Sur une base prospective, SNC a regagné ses lettres de noblesse et est aujourd’hui un joueur reconnu mondialement.