/opinion/columnists
Navigation

Plus de questions que de réponses

PH-Twitter Trudeau Michael
Photo tirée de Twitter Le premier ministre du Canada Justin Trudeau accueille les deux Michael lors de leur arrivée au Canada, hier.

Coup d'oeil sur cet article

Est-ce que toute cette saga en valait bien la peine ? Meng Wanzhou a quitté la somptueuse demeure qui lui servait de prison. En contrepartie, les deux Michael ont été réexpédiés illico au Canada.

Bien des questions demeurent sans réponse.

Le gouvernement américain se contente d’aveux partiels et d’une amende. Pourquoi accepter si peu ? 

Pourquoi offrir une telle victoire de propagande à la Chine ? Dès l’avion qui la ramenait en Chine, Madame Meng a encensé le gouvernement chinois et sa puissance.

Il est possible que le dossier de Madame Meng n’ait pas été suffisamment étoffé pour que des poursuites soient entreprises contre elle avec succès. Mais la justice américaine n’a pas la réputation d’un tel laxisme, surtout dans une affaire aussi médiatisée.

D’autre part, il est évident pour quiconque connaît un peu la Chine que les autorités chinoises sont impliquées dans la gestion de la compagnie Huawei. Pas nécessairement les autorités gouvernementales, mais sans aucun doute celles du Parti communiste chinois, ce qui revient au même.

Pour l’environnement ?

Le gouvernement américain semble avoir accepté de régler cette cause en raison de concessions que les États-Unis demandent à la Chine, possiblement dans le domaine de l’environnement. Pour Joe Biden, en effet, la cause de l’environnement est tellement importante qu’elle doit avoir préséance sur les intérêts nationaux des pays. 

Xi Jinping n’en est pas convaincu. Il est probable que dans la récente conversation téléphonique que les deux hommes ont eue récemment, Xi ait demandé à Biden de poser des gestes concrets.

Du reste, XI a aussi posé un geste d’apaisement en environnement, en déclarant cette semaine que son pays ne construirait plus de centrales électriques au charbon.

Mais le plus incroyable dans cette histoire est que les deux Michael aient été libérés en même temps que Madame Meng. Là-dessus, le gouvernement chinois paraît faible. Comment ne pas penser à un échange d’otages ? Comment ne pas ridiculiser le système judiciaire chinois, alors que les dirigeants chinois, la main sur le cœur, juraient que les deux Canadiens étaient des espions et qu’ils avaient été jugés en toute impartialité ? Ils passent pour une bande de menteurs.

Quoi en échange ?

Qu’est-ce que le Canada a négocié en échange du retour hâtif des deux Michael ? Il faut espérer que rien n’a été concédé à la Chine. Mais les déclarations admiratives de Justin Trudeau à l’égard de la Chine font craindre le pire. Est-ce que les technologies 5G de Huawei seront autorisées au Canada ? Est-ce que le gouvernement canadien fermera les yeux sur divers achats d’entreprises stratégiques par des compagnies chinoises ?

Le Canada rencontre de sérieux problèmes avec la Chine. Il serait périlleux et décevant que le gouvernement Trudeau ait cédé aux pressions de la Chine en échange de la libération rapide des deux Michael.

La dérive totalitaire de Xi Jinping rend la Chine dangereuse pour toutes les démocraties. Il n’y a rien de bon à attendre d’elle pour le moment. Le gouvernement canadien devrait activement travailler à réduire au minimum les relations entre le Canada et la Chine de Xi Jinping.