/entertainment/movies
Navigation

«Saint-Narcisse»: céleste Duval

Le comédien épate dans «Saint-Narcisse»

Saint-Narcisse
Photo courtoisie, AZ Films Le comédien Félix-Antoine Duval est irréprochable dans son interprétation de jumeaux aux pulsions taboues dans le plus récent film de Bruce LaBruce.

Coup d'oeil sur cet article

Le cinéaste canadien Bruce LaBruce dévoile une facette moins connue de son talent avec Saint-Narcisse, une œuvre étonnamment sensible qui permet à Félix-Antoine Duval de briller de tous ses feux.

Avouons-le, « bon goût » et « subtilité » ne sont pas forcément les premiers mots qui nous viennent en tête lorsqu’on entend le nom de Bruce LaBruce. Abonné à la controverse, l’enfant terrible du cinéma canadien a après tout choqué à maintes reprises dans le passé, notamment avec son L.A. Zombie, où il mêlait l’horreur et la pornographie. 

Bref, Saint-Narcisse est à des lieues de ce pan scabreux de son répertoire. Mais les fans peuvent tout de même se rassurer : il y a toujours un parfum de subversion qui émane de cette nouvelle offre.

Plaisirs défendus

Car Bruce LaBruce utilise ici le mythe de Narcisse pour se frotter à l’inceste et à la religion. Dans le scénario, qu’il cosigne avec Martin Girard (Nitro Rush), un jeune homme obnubilé par sa propre beauté découvre qu’il a un frère jumeau, élevé dans un monastère, dont il ignorait complètement l’existence. Cette fascination pour son double se transforme alors rapidement en luxure menant à des plaisirs défendus. 

Et bien que cette prémisse eût probablement été racoleuse à outrance dans d’autres mains, Bruce LaBruce fait ici montre d’une grande retenue et d’une sensibilité presque insoupçonnée. Ça fonctionne très bien... jusqu’à un certain point. 

Car malgré un départ fort prometteur, Saint-Narcisse perd graduellement son rythme au cours de son deuxième acte. 

Charisme et magnétisme

Heureusement que le magnétisme et le charisme indéniables de Félix-Antoine Duval nous empêchent de complètement décrocher durant ces temps morts. Le comédien s’avère ici absolument irréprochable dans son interprétation des jumeaux aux pulsions taboues, portant élégamment le film sur ses épaules. 

Une prestation qui risque très bien d’attirer l’attention de grands joueurs de l’industrie... et pas qu’au Québec. On le lui souhaite. 

Saint-Narcisse  

★★★☆☆

◆ Un film de Bruce LaBruce. 

◆ Avec Félix-Antoine Duval, Tania Kontoyanni et Andreas Apergis. À l’affiche.