/news/currentevents
Navigation

Un proxénète condamné à sept ans de taule

Il a fait d’une adolescente une esclave sexuelle pendant quatre longues années

Cédrick Létourneau a été condamné à purger une peine de sept ans de détention.
Photo courtoisie Cédrick Létourneau a été condamné à purger une peine de sept ans de détention.

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme qui a usé de sa copine d’âge mineur comme d’un véritable objet, faisant d’elle une esclave sexuelle sur une très longue période, a été condamné à purger une peine de sept ans de détention. 

• À lire aussi: Il aurait forcé une ado de 14 ans à se prostituer à Québec

Cédrick Létourneau, 27 ans, a connu sa victime alors qu’il était enfant. Lorsque la jeune fille a eu 14 ans, et Létourneau 22 ans, il a repris contact avec elle via les réseaux sociaux. 

« Au départ, si l’adolescente était heureuse qu’il lui donne de l’attention, rapidement les choses ont dégénéré », a mentionné le poursuivant Me Louis-Philippe Desjardins au juge Sébastien Proulx. 

Fellations forcées, prises de photos dans des positions sexuellement explicites, obligation de « faire » des clients, violence et initiation à la drogue comme la cocaïne ou les méthamphétamines sont venues teinter la relation toxique dans laquelle la jeune fille a été piégée.  

Les contacts sexuels se sont multipliés et certaines relations ont été filmées pour être envoyées à d’autres individus ou encore, placées sur des sites d’échangisme. 

« À titre d’exemple, un jour, madame s’est réveillée parce que l’accusé a éjaculé sur son visage. À ce moment, il se filmait en train de le faire », a expliqué Me Desjardins. 

Regrets

Dans la salle, la victime pleurait à chaudes larmes et semblait elle-même dépassée d’entendre le récit d’horreur qui lui a été imposé au cœur de cette relation malsaine qui s’est étirée sur une période de quatre ans. 

« Les facteurs aggravants sont nombreux et les conséquences vécues par la victime, multiples », a ajouté
Me Desjardins en précisant que la victime avait fait une dépression, qu’elle avait eu des problèmes de consommations, connu des troubles alimentaires et vécu « beaucoup d’anxiété ». 

Avant d’accepter la suggestion commune du poursuivant et de l’avocat de la défense, Me Marc Delisle, le juge a demandé à l’accusé s’il avait quelque chose à dire.
Létourneau, originaire de Québec, a laissé tomber qu’il « regrettait », mais qu’il « n’avait rien d’autre à ajouter ». 

« Les gestes posés sont horribles, inacceptables et ils ne peuvent pas être tolérés par la société », a souligné le magistrat avant de condamner l’accusé. 

Létourneau devra s’inscrire au registre des délinquants sexuels à perpétuité et il ne pourra pas s’approcher à moins de deux kilomètres de la résidence de sa victime ou de son lieu de travail, et ce pendant 20 ans au sortir de sa détention. 

À VOIR AUSSI...