/news/currentevents
Navigation

Les meubles de Dominic Lacroix aux enchères

La vente a permis de récolter environ 15 500$

Les meubles de Dominic Lacroix aux enchères
Photo Nicolas Saillant

Coup d'oeil sur cet article

L’Agence du revenu du Québec a procédé à la mise aux enchères de plusieurs meubles de la luxueuse résidence de l’inventeur de la cryptomonnaie PlexCoin, Dominic Lacroix.

Tables, montres, souffleuses et télévisions, des dizaines de biens appartenant à Dominic Lacroix, l’inventeur d’une cryptomonnaie impliqué depuis 2017 dans des démêlés avec Revenu Québec et l’Autorité des marchés financiers, ont été mises aux enchères lundi. Une vingtaine de personnes ont misé sur les objets adjugés par une équipe d’huissiers. 

Dominic Lacroix.
Inventeur d’une 
cryptomonnaie
Photo courtoisie
Dominic Lacroix. Inventeur d’une cryptomonnaie

Dominic Lacroix, qui habite toujours sa luxueuse résidence rue des Manitobains, à Charlesbourg, était sur place, en retrait, pour assister à la liquidation de ses biens. 

« Ça fait deux ans que je m’y attendais », a dit le principal intéressé.

Objets de valeur à faible coût

Plusieurs acheteurs ont manifestement fait des affaires d’or. L’article le plus cher, un coffret contenant 14 montres Nixon, s’est vendu 1550 $. La table de la cuisine, qui valait au moins 10 000 $ selon plusieurs, s’est vendue 1500 $. Cette table qui pesait 800 lb, tout comme l’ensemble des divans, étagères, chaises longues, devait partir dès la fin de l’enchère. 

En juin 2021, la créance de Dominic Lacroix s’élevait à 8,8 M$. La vente aux enchères a permis de récolter une somme d’environ 15 500 $, mais une autre hypothèque est inscrite sur la résidence.

Procès pénal contre l’AMF

L’ordonnance de blocage contre les biens de Dominic Lacroix, en vigueur depuis 2017, visait à retracer tous ses actifs. L’AMF affirme que le PlexCoin a permis à ses créateurs d’encaisser 11 M$, dont 7 M$ qui ont été retrouvés et remis aux 15 000 investisseurs. 

Celui qui a tenté de dissimuler ses actifs à la cour avait finalement entendu raison après un séjour en prison. M. Lacroix dit avoir l’intention de se battre lors de son procès pénal contre l’AMF, qui est d’ailleurs empêtré dans une preuve contenant 1,2 million de pages de document. 

À VOIR AUSSI