/news/currentevents
Navigation

Assassinée après 10 années dans une relation toxique

Coup d'oeil sur cet article

Une mère de cinq jeunes enfants prise dans une relation toxique depuis 10 ans aurait été assassinée par son ex-conjoint lundi dans Lanaudière, portant le nombre de femmes victimes de meurtres conjugaux à 15 cette année. 

« Personne ne mérite de mourir d’un féminicide comme ma fille. J’ai pleuré toute la journée. Je ne comprends plus rien. Ça ne me rentre pas dans la tête qu’elle a été victime de ça », a confié avec émotions Nathaly Bherer, jointe par téléphone mardi soir.

Andréanne Ouellet
Photo tirée de Facebook
Andréanne Ouellet

Sa fille de 32 ans, Andréanne Ouellet, aurait été tuée à Saint-Donat par son ancien conjoint, selon nos informations. Il s’agirait d’Alexandre Boudreau-Chartrand âgé de 36 ans toujours d’après nos sources. Les enfants de la victime n’auraient pas assisté au meurtre de leur mère.

Andréanne Ouellet
Photo tirée de Facebook
Andréanne Ouellet

« On n’a jamais approuvé leur relation. C’était toxique. Il n’y avait pas de dénouement heureux qui était possible. On savait qu’il allait se passer quelque chose. Andréanne a finalement mis fin à leur relation cet été. On pensait qu’elle était bien partie et on était soulagés, mais on sait ce qui s’est produit lundi », a déploré Mme Bherer.         

  • Écoutez La Rencontre Dutrizac-Dumont sur QUB radio:   

Double choc

La grand-mère de cinq petits-enfants, tous âgés de moins de 10 ans, dit avoir subi un « double choc » en apprenant la mort de sa fille. 

Mardi matin, les enquêteurs des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec (SQ) l’ont d’abord avisée que son enfant s’était probablement suicidée. 

Une scène de crime érigée autour de la résidence où Andréanne Ouellet a été retrouvée inconsciente lundi, à Saint-Donat.
Photo courtoisie
Une scène de crime érigée autour de la résidence où Andréanne Ouellet a été retrouvée inconsciente lundi, à Saint-Donat.

À 15 h, la SQ informait finalement Nathaly Bherer que Andréanne Ouellet avait été victime d’un meurtre. 

« Au début, j’étais triste de savoir que ma fille avait mis fin à ses jours. Après, ça s’est rapidement transformé en colère en sachant que c’était un féminicide. Personne ne devrait partir comme ça. Je suis tombée des nues », a raconté Mme Bherer. 

Cette dernière a mentionné avoir hurlé en voyant les nouvelles par rapport à la mort de sa fille à la télé en fin de journée. 

Nathaly Bherer a accepté de parler au Journal puisqu’elle souhaite avant tout que la mort de son enfant sonne l’alarme auprès du gouvernement. Elle exige plus de ressources pour les femmes qui vivent de la violence conjugale comme sa fille.    

  • Écoutez le résumé d'Audrey Gagnon, journaliste pour TVA Nouvelles, en direct de Saint-Donat sur QUB radio:    

Besoin d’aide

« Ma fille a vécu de la violence verbale, oui. Elle avait besoin d’aide. C’est aussi quelqu’un d’orgueilleux. Elle avait besoin de ressources pour l’aider avec le père de ses enfants, mais elle n’en trouvait pas », a critiqué la grand-mère. 

Andréanne Ouellet
Photo tirée de Facebook
Andréanne Ouellet

Celle-ci a avoué qu’Andréanne Ouellet souffrait d’ailleurs de problèmes de santé mentale.

« Ils ont aussi des problèmes avec la DPJ. Ça fait longtemps qu’on a une épée au-dessus de notre tête et on sait que quelque chose va arriver. Aujourd’hui, c’était le grand coup », a-t-elle laissé tomber. 

Environ 24 heures après le crime, l’ex-conjoint d’Andréanne Ouellet a été arrêté par les policiers. 

Il devrait comparaître mercredi au palais de justice de Joliette. 

– Avec Maxime Deland, Agence QMI 


SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE

SOS violence conjugale | 1 800 363-9010 

Les 15 victimes de 2021  

27 septembre  

  • Andréanne Ouellet                      

19 juillet  

  • Rajinder Prabhneed Kaur                      

15 juin

Photo tirée de Facebook
  • Nathalie Piché                      

9 juin  

  • Lisette Corbeil                      

18 mai  

  • Zoleikha Bakhtiar                      

16 avril  

  • Dyann Serafica-Donaire                      

25 mars  

  • Kataluk Paningayak-Naluiyuk                      

23 mars

Photo tirée de Facebook
  • Rebekah Harry                      

19 mars  

  • Nadège Jolicœur                      

18 mars  

  • Carolyne Labonté                      

1er mars  

  • Myriam Dallaire et sa mère Sylvie Bisson                      

23 février

Photo courtoisie
  • Nancy Roy                      

21 février  

  • Marly Edouard                      

5 février

Photo tirée de Facebook
  • Elisapee Angma                  

Si vous ou un de vos proches êtes victime de violence conjugale, contactez SOS Violence conjugale au 1 800 363-9010 / consultez le https://sosviolenceconjugale.ca/fr

À VOIR AUSSI...