/news/currentevents
Navigation

Partys à Val-Bélair: la police a arrêté un suspect d’une agression

La police a arrêté mercredi un suspect pour voies de fait

capture ecran agression party val belair
Capture d'écran courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Même si la police a arrêté le suspect d’une agression liée aux rassemblements qui dégénèrent près de Val-Bélair, des citoyens affirment que les partys en plein air se répètent depuis quatre mois déjà.

• À lire aussi: Des partys qui tournent au désordre à Val-Bélair

Des commerçants ont exigé cette semaine une intervention de la police pour éloigner des centaines d’adolescents qui affluent semaine après semaine pour faire la fête sous les lignes d’Hydro-Québec, à proximité de l’aréna des Deux Glaces. Jusqu’à 1000 personnes ont déjà envahi le site.

Munie d’une vidéo de surveillance, la police a annoncé mercredi avoir arrêté le suspect d’une violente agression sur un homme qui tentait de protéger son entreprise. 

« Un individu de 18 ans a été arrêté pour voies de fait. Il a été libéré sous promesse de comparaître », a expliqué le porte-parole David Pelletier. 

Les enquêteurs devraient également réussir à identifier un autre jeune qui dissimulait une machette, selon des témoins.

L’entraîneur d’un gym a été agressé alors qu’il tentait d’éloigner des mineurs qui se trouvaient à l’extérieur, devant ses locaux. 

« Il [le suspect] ne peut pas communiquer avec moi ni s’approcher de la bâtisse », a précisé la victime, Éric Guillemette. 

  • Écoutez l'entrevue d'Éric Guillemette au micro de Geneviève Pettersen:  

Site différent

Des citoyens du secteur ont mentionné qu’ils étaient heureux de l’intervention des autorités, mais que la réaction aurait pu se faire bien avant.

« Les partys ont commencé en mai au parc Montchâtel. Les résidents ont fait des plaintes tout l’été. Après une intervention plus musclée en août, les jeunes se sont déplacés aux pylônes », a affirmé une mère de famille qui n’a pas voulu être identifiée publiquement.

Sur un groupe privé, plusieurs voisins ont affiché des photos des lendemains de foire avec les déchets et débris des feux éteints. 

Des corvées de nettoyage ont été organisées au pied levé.

Écoutez la chronique de Geneviève Pettersen avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

« On m’a confié que des jeunes filles se sont retrouvées dans de fâcheuses positions. Aucune mesure sanitaire n’a été respectée non plus. J’ai déjà été jeune, mais ça va mal virer ces partys-là », termine la femme dans la cinquantaine.