/world/europe
Navigation

Énergie: les mesures prises en Europe contre la flambée des prix

Énergie: les mesures prises en Europe contre la flambée des prix
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Prix bloqués, baisse des taxes, chèque énergie, aides locales ciblées... Face à la flambée des prix du gaz et de l'électricité, voici ce que plusieurs gouvernements européens ont mis en place pour limiter l'impact sur la facture des consommateurs. 

• À lire aussi: Pénuries d'essence au Royaume-Uni: médecins et autres travailleurs essentiels inquiets

• À lire aussi: Pénurie d’essence au Royaume-Uni: le gouvernement appelle l’armée à se tenir prête

• À lire aussi: Pénuries de carburant: le gouvernement britannique accuse un organisme représentant les transporteurs

L'explosion des prix du gaz, avec par exemple un record battu au Royaume-Uni jeudi, entraîne dans son sillage les prix de l'électricité dans un contexte de hausse de la demande, avec la reprise post-COVID-19 et l'approche de l'hiver.

Le président du Conseil européen Charles Michel a inscrit le sujet à l'ordre du jour de la prochaine réunion des chefs d'État et de gouvernement de l'UE les 21 et 22 octobre.

France  

Les tarifs réglementés du gaz, en progression depuis plusieurs mois, vont à nouveau bondir de plus de 12% vendredi. Mais ce sera la dernière augmentation avant plusieurs mois, a décidé le gouvernement.

Le premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi que le gouvernement allait ensuite bloquer les prix du gaz jusqu'en avril. Il a aussi annoncé la limitation de la prochaine hausse des prix de l'électricité, prévue en février 2022, à 4%, par une baisse de taxe sur l'électricité.

L'exécutif avait déjà annoncé un versement exceptionnel de 100 euros en décembre pour les quelque six millions de ménages bénéficiaires du chèque énergie. Si les mesures de modération des prix annoncées jeudi ne suffisent pas, le chèque énergie sera revalorisé, selon M. Castex.

L'envolée des prix du gaz et l'augmentation prévue vendredi des prix de l'électricité au Royaume-Uni (+12%) surviennent en même temps qu'une diminution des minima sociaux et la fin des mesures de soutien à l'emploi pour faire face à la crise.

Face au mécontentement, le gouvernement a annoncé jeudi un fonds de 500 millions de livres destiné aux municipalités pour des aides ciblées afin d'aider les plus précaires à payer leurs factures d'énergie, notamment de chauffage, mais aussi à couvrir des dépenses d'alimentation et d'habillement.

Les associations de lutte contre la pauvreté dénoncent des mesures «insuffisantes» et une «tentative de dernière minute».

Espagne

Plus dépendante du gaz pour sa production d'électricité que ses voisins européens comme la France, a agi dès juillet avec une baisse temporaire de la TVA sur l'électricité décidée par le gouvernement de gauche de Pedro Sánchez pour faire baisser la facture des consommateurs les plus modestes.

Mais cette baisse a déjà en partie été absorbée par l'envolée des prix et le gouvernement a présenté une seconde salve de mesures mi-septembre, dont une baisse temporaire de l'impôt spécial sur l'électricité et une limitation des bénéfices extraordinaires engrangés par les compagnies d'électricité grâce aux prix élevés.

Italie

L'Italie a annoncé la semaine dernière une enveloppe de trois milliards d'euros, avec l'élimination sur la facture de ce qui est appelé «coûts d'infrastructure» pour le gaz au dernier trimestre.

Quelque 2,6 millions de personnes bénéficiant d'ores et déjà d'un «bonus social» ne subiront pas la hausse des prix du gaz. Pour les autres, la TVA sera abaissée à 5%. L'enveloppe permettra par ailleurs d'exonérer les plus précaires de la hausse sur leur facture d'électricité.

Autres pays

Le gouvernement polonais prépare des mesures de compensation pour les foyers dont les dépenses liées à l'énergie sont supérieures ou égales à 10% de leurs revenus, soit 6% des foyers polonais.

En Allemagne, où les prix ont grimpé de 14% sur un an en septembre, une porte-parole du ministère de l'Économie a indiqué que le gouvernement surveillait de près la situation, mais qu'«aucune mesure» de compensation n'était à l'ordre du jour.

Dans d'autres pays comme la Belgique, la hausse des prix n'a pas encore été répercutée sur les consommateurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.