/news/education
Navigation

La Fédération autonome de l’enseignement paraphe l’entente avec Québec

La Fédération autonome de l’enseignement paraphe l’entente avec Québec
MATHIEU WAGNER/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a procédé mercredi à la signature d’une entente avec le gouvernement sur le nouveau contrat de travail pour ses 50 000 membres. 

L’entente a été paraphée au terme d’un processus de négociations qui aura duré 23 mois.

Selon cette entente, à partir d’avril 2022, le salaire annuel maximal d’un enseignant québécois sera de 92 027 $, légèrement supérieur à la moyenne canadienne (91 300 $). 

Les enseignants en début de carrière verront leur salaire passer de 46 115 $ à 52 953 $ en avril 2022, avant d’atteindre 53 541 $ l’année suivante. 

La nouvelle convention collective prévoit la disparition d’un échelon au 31 mars 2023, permettant ainsi d’atteindre l’échelon maximal après 13 ans de services au lieu de 14 ans actuellement. 

«Une période intensive d'écriture a précédé cette signature au cours de laquelle nous avons dû intégrer les nombreuses modifications contenues dans le nouveau contrat de travail, notamment celle permettant un rattrapage salarial important ainsi que la reconnaissance de l'expertise détenue par le personnel enseignant», a indiqué par communiqué Sylvain Mallette, président de la FAE.