/opinion/columnists
Navigation

Le nouveau jeu du «racisme systémique»

Le nouveau jeu du «racisme systémique»
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous vu ? Il y a un nouveau jeu à l’Assemblée nationale.

Amener François Legault à dire les mots « racisme systémique ». 

Tous les députés libéraux et solidaires jouent à ça. 

« Allez, monsieur Legault, dites-le ! Dites qu’il y a du racisme systémique au Québec ! Pourquoi vous ne le dites pas ? Dites-le donc ! »

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

QU’EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE ?

Moi, je veux bien que monsieur Legault dise « racisme systémique », je ne suis pas contre.

Nous sommes dans un pays libre, un premier ministre devrait pouvoir dire tous les mots du dictionnaire en chambre. 

« Chancre mou », par exemple. Ou « métabolite hépatotoxique », tiens. 

Mais avant que notre PM dise les deux mots qui excitent tant nos amis libéraux et solidaires, j’aimerais qu’on m’explique leur définition exacte.

Parce que j’ai demandé à plein de spécialistes ce que le terme « racisme systémique » veut dire, et personne ne semble le savoir. 

Le système est raciste ? Il y a du racisme dans le système ? Toutes les institutions du Québec sont gangrénées par le racisme ?

Tenez, moi, j’aimerais que Gabriel Nadeau-Dubois dise haut et fort que son parti est pris en otage par des « décolonialistes intersectionnels ».

Allez, monsieur Nadeau-Dubois, dites-le !

Pourquoi vous ne le dites pas ? 

Dites-le donc !

Ça nous ferait tellement plaisir si vous le disiez ! 

  • Écoutez le commentaire de Richard Martineau sur QUB radio :

UN PIÈGE À OURS

Savez-vous pourquoi monsieur Legault refuse de dire qu’il existe du « racisme systémique » au Québec ?

Parce que notre premier ministre n’est pas aveugle. 

Il voit bien que c’est un piège qu’on lui tend !

Ce n’est même pas subtil. On a creusé un trou gros comme ça et on a mis une vieille couverture par-dessus. 

« Venez, monsieur le premier ministre, allez, venez ! Avancez ! »

Monsieur Legault sait qu’il n’aurait même pas le temps de prononcer la dernière syllabe du mot « systémique » que les députés libéraux et solidaires crieraient : « Vous devez tout de suite bannir les lois 21 et 96, car elles participent pleinement au racisme systémique dont vous venez d’admettre officiellement l’existence ! »

Coudonc, nous prenez-vous pour des imbéciles ?

Pensez-vous qu’on ne voit pas à travers votre jeu ?

Votre casier à homards est gros comme la Place Ville-Marie ! 

ET LA LOI SUR LES INDIENS ?

Le pire est que pendant ce temps, tous ces bons petits Québécois qui rêvent de voir François Legault admettre qu’il existe bel et bien du « racisme systémique » au Québec ne disent strictement rien sur la loi fédérale sur les Indiens !

Allo ?

S’il y a une loi, une seule qui est raciste, au Canada, c’est bien celle-là ! 

Mais non...

C’est le Québec qui est raciste, ce sont les Québécois qui doivent s’agenouiller et demander pardon, ce sont eux les méchants qui adoptent des lois mesquines pour protéger leur langue et défendre leur vision du vivre-ensemble !

L’establishment canadien-anglais ne cesse de répéter que le Québec et ses lois sont racistes, ils l’ont même dit dans un débat national retransmis d’un océan à l’autre, pourquoi ça ne serait pas vrai, hein ?

C’est pathétique de voir à quel point le PLQ et QS ont intégré ce discours méprisant. 

Heureusement, notre PM leur tient tête et refuse de céder à leur chantage.

Bravo, monsieur Legault !