/sports/football
Navigation

Le retour de l’enfant prodigue

Tom Brady victorieux à son premier match À Foxborough dans l’uniforme des Buccaneers

Le retour de l’enfant prodigue
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Comme il l’a fait si souvent pendant 20 ans, Tom Brady a remporté un duel serré à Foxbourough. Sauf que cette fois, c’est aux commandes de l’attaque des Buccaneers que le quart-arrière a eu raison des Patriots, au compte de 19-17, dans le stade où il a érigé sa légende.

Depuis qu’il est passé aux Buccaneers la saison dernière, Brady n’avait pas renoué avec ses anciennes amours. Celui qui a jadis guidé les Patriots vers six conquêtes du Super Bowl et 17 titres de division a été accueilli avec grâce par les partisans des Patriots, dans un Gillette Stadium surchargé d’électricité. 

Pour la première fois en 20 ans, le quart-arrière des Buccaneers Tom Brady portait un uniforme autre que celui des Patriots quand il a foulé le gazon du Gillette Stadium, à Foxborough, hier soir.
Photo USA TODAY Sports
Pour la première fois en 20 ans, le quart-arrière des Buccaneers Tom Brady portait un uniforme autre que celui des Patriots quand il a foulé le gazon du Gillette Stadium, à Foxborough, hier soir.

Il a aussi été salué par son ancienne légion lorsqu’au premier quart, il est devenu le détenteur du record pour le plus grand nombre de verges aériennes dans l’histoire. Il n’avait besoin que de 68 verges pour devancer Drew Brees, qui détenait la marque avec 80 358 verges. 

Sinon, la foule s’est évidemment rangée du côté des Patriots et du jeune quart-arrière Mac Jones. Le 15e choix au dernier repêchage et digne successeur au trône de Brady a fort bien paru en complétant 31 de ses 40 passes pour 275 verges, deux passes de touchés et une interception. 

Après la rencontre, Tom Brady a salué les milliers de spectateurs qui l’ont une fois de plus ovationné à sa sortie du terrain.
Photo AFP
Après la rencontre, Tom Brady a salué les milliers de spectateurs qui l’ont une fois de plus ovationné à sa sortie du terrain.

Dans une situation où il avait toute la pression du monde sur les épaules, le jeune homme a démontré qu’il avait ce qu’il fallait pour réussir dans la NFL. Les Patriots vivront des hauts et des bas, mais leur avenir semble prometteur en ce qui concerne leur pivot de 23 ans. 

Jones a d’ailleurs été laissé à lui-même avec un jeu au sol qui a accumulé... -1 verge! Il s’agit d’ailleurs d’un record de concession pour les Buccaneers en défensive contre la course.  

Fin corsée

Encore une fois, Brady a eu le dessus, même s’il n’a lancé aucune passe de touché. Il a accumulé 269 verges, mais plusieurs longues passes n’ont pas abouti dans les mains de ses receveurs. Le quart-arrière a maintenant récolté au moins une victoire contre les 32 franchises de la NFL. 

Les Buccaneers ont eu plusieurs occasions d’achever les Patriots avec plus de punch, mais n’ont obtenu qu’un seul touché en quatre présences dans la zone payante. 

Les amateurs de football de la Nouvelle-Angleterre n’ont pas oublié Tom Brady. Ils ont réservé une belle ovation à celui qui a guidé les Patriots vers 6 conquêtes du Super Bowl.
Photo USA TODAY Sports
Les amateurs de football de la Nouvelle-Angleterre n’ont pas oublié Tom Brady. Ils ont réservé une belle ovation à celui qui a guidé les Patriots vers 6 conquêtes du Super Bowl.

En toute fin de rencontre, les Patriots ont tenté de prendre les devants sur une tentative de placement de 56 verges de Nick Folk, mais il a raté son coup, mettant fin à une séquence de 36 placements réussis. 

Bill Belichick, entraîneur-chef des Patriots, a concocté un plan de match défensif qui a causé des ennuis à Brady. Ce dernier n’a complété que 51,2% (22 en 43) de ses passes malgré sa pléiade de munitions. 

Chapeau sur ce plan, mais en fin de rencontre, il n’a pas été à son meilleur. La tentative de placement de 56 verges, dans des conditions climatiques difficiles, s’avérait déjà discutable. Même si Folk avait réussi son botté, Brady aurait hérité de 55 secondes pour essayer d’aller chercher la victoire.  

Dans ce contexte, celui qui connaît Brady probablement davantage que sa chère Gisele ne peut le connaître, n’aurait-il pas dû tenter de convertir un quatrième essai et trois verges? Le patron des Patriots a mentionné dans ses commentaires d’après-matchs que cette option n’avait pas vraiment été considérée. Étrange, quand même... 

Froid avec Belichick?

Après coup, Brady a salué plusieurs anciens coéquipiers et a vécu une étreinte bien sentie avec celui qui a été longtemps son coordonnateur offensif, Josh McDaniels.  

L’accolade que tout le monde attendait, avec l’entraîneur-chef Bill Belichick, n’aura duré qu’une fraction de seconde. Le moment plutôt froid aurait par contre été compensé par une longue discussion loin des caméras, dans le vestiaire des Buccaneers longtemps après le match.  

Bill Belichick Entraîneur-chef des Patriots
Photo AFP
Bill Belichick Entraîneur-chef des Patriots

La relation entre Brady et Belichick s’était visiblement détériorée lors des dernières années, mais cette conversation privée semble témoigner du grand respect mutuel que les deux architectes de la dynastie des Patriots se vouent malgré leurs différends.  

Coordonnateur à l’offensive chez les Patriots, Josh McDaniels était heureux de renouer avec l’ancienne gloire avant le début du match.
Photo USA TODAY Sports
Coordonnateur à l’offensive chez les Patriots, Josh McDaniels était heureux de renouer avec l’ancienne gloire avant le début du match.

Signe que le grand retour de Brady au domicile des Patriots suscitait un intérêt monstre, les Patriots ont émis 506 accréditations médias pour ce duel attendu. À titre comparatif, dans un match de saison régulière normal comme celui de la semaine dernière, 215 accréditations avaient été octroyées.  

Au-delà de tout l’historique entre Brady, Belichick et les Patriots, il s’agit d’une victoire importante pour les Buccaneers, après la défaite difficile encaissée aux mains des Rams la semaine dernière. Ce résultat permet à l’équipe de se maintenir dans le peloton de tête dans la conférence nationale. Qui plus est, les trois autres équipes de leur division (Saints, Falcons et Panthers) ont perdu leur match du jour. 

Du côté des Patriots, malgré la prestation encourageante de Mac Jones, le fait est que l’équipe se retrouve avec une fiche de 1-3 pour la première fois depuis 2001. Il est encore possible de s’extirper du fossé, mais les Bills (3-1) semblent bien en selle au sommet de la division.