/news/politics
Navigation

Un candidat antitramway avec Québec Forte et Fière

Bruno Marchand lors d’une annonce hier. Le candidat Ludovic Lorrin, qui s’est déjà opposé au tramway, est à gauche (avec les verres fumés).
Photo Didier Debusschère Bruno Marchand lors d’une annonce hier. Le candidat Ludovic Lorrin, qui s’est déjà opposé au tramway, est à gauche (avec les verres fumés).

Coup d'oeil sur cet article

Jusqu’à très récemment, un candidat de Québec Forte et Fière (QFF), parti dirigé par Bruno Marchand, affichait clairement son opposition au tramway, même si son parti appuie le mégaprojet.

• À lire aussi: La CAQ demande plusieurs éclaircissements à la Ville de Québec

• À lire aussi: Un candidat climatosceptique chez Québec 21?

Ludovic Lorrin se présente au poste de conseiller municipal pour QFF dans le district de Lac-Saint-Charles–Saint-Émile. Pourtant, à la fin avril 2021, il a participé à une « entrevue d’embauche » avec Québec 21 – un parti notoirement opposé au tramway – en vue d’être son candidat dans ce même district. Il a ensuite flirté avec l’idée de se présenter comme candidat indépendant avant de décider de rejoindre le nouveau parti lancé au printemps par M. Marchand.

« C’est vrai que j’étais contre [le tramway] jusqu’à la fin avril, mais le projet de mobilité présenté par Bruno [Marchand] a contrebalancé parce qu’il correspond à une mobilité qui répond aux besoins des banlieues », a expliqué le candidat.

Bruno Marchand lors d’une annonce hier. Le candidat Ludovic Lorrin, qui s’est déjà opposé au tramway, est à gauche (avec les verres fumés).
Photo Didier Debusschère

QFF est favorable au tramway, mais le parti propose également la mise en place « d’un point de service » qui inclut divers moyens de transport, comme le bus, l’autopartage, le vélopartage ou le taxi. Cette façon de faire permettrait aux citoyens de choisir la formule qui leur convient selon leur réalité et selon le moment de la journée. 

« L’administration sortante n’a pas réussi à vendre le projet [de tramway] aux banlieues. Le programme de mobilité répond aux besoins des banlieues, a ajouté M. Lorrin. Ma fille a besoin de 1 h 15 pour aller au cégep. Est-ce que le tramway répond à ça ? Non. Mais le projet de mobilité correspond. »

Marchand à l’aise

Hier, Bruno Marchand s’est dit à l’aise avec la position de son candidat. « M. Lorrin ne nous a jamais joué de game. Il n’a jamais menti, a-t-il assuré. La réflexion évolue. À Québec, il y en a du monde qui est à rallier. Si on dit que tous ceux qui sont contre le tramway doivent être mis à l’index et qu’on ne leur parle plus, on y perd. » 

M. Marchand a ajouté que les gens de Lac-Saint-Charles « se sentent parfois complètement oubliés par la Ville [...]. On a l’impression que c’est une autre ville ».

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.