/news/provincial
Navigation

Élections municipales: une lutte captivante en basse-ville de Québec

Deux anciens collègues de l’administration Labeaume s’affrontent dans Saint-Roch–Saint-Sauveur

Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.
Photo Didier Debusschère Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.

Coup d'oeil sur cet article

Porté au pouvoir par près d’un électeur sur deux il y a quatre ans, le conseiller municipal sortant Pierre-Luc Lachance évite de faire preuve d’excès de confiance à l’approche du prochain scrutin, alors qu’Équipe Marie-Josée Savard lui oppose un ancien collègue et vétéran de la politique municipale, dans Saint-Roch–Saint-Sauveur.

• À lire aussi: Un candidat antitramway avec Québec Forte et Fière

• À lire aussi: Dernière séance du conseil municipal pour Labeaume

M. Lachance, qui a quitté le printemps dernier le parti fondé par le maire Labeaume, ne croit pas avoir froissé les citoyens qu’il représente en se joignant à Québec Forte et Fière. Celui qui sollicite un deuxième mandat estime au contraire que le parti de Bruno Marchand est en « adéquation » avec eux.

« Je suis quelqu’un qui ne tient rien pour acquis dans la vie. Je ne sous-estime du tout aucun de mes adversaires », signale-t-il cependant. « Je pense que j’ai fait un très bon travail depuis quatre ans, qui est quand même bien reconnu dans le quartier. Les gens me trouvent actif », poursuit-il.

Face à lui, le candidat d’Équipe Savard, Paul-Christian Nolin, profite d’une notoriété déjà assez bien établie en raison de son ancienne fonction d’attaché de presse de Régis Labeaume, qu’il a occupée pendant 13 ans, ce qui l’a amené à côtoyer M. Lachance.

Campagne positive

« Je ne vais pas contre quelqu’un. Moi, j’y vais pour faire la promotion du programme d’une candidate à la mairie que je trouve extraordinaire, d’une équipe et d’un programme », précise M. Nolin, qui « pense être quelqu’un d’assez rassembleur, plutôt positif, qui cherche des solutions ».

Démocratie Québec entretient aussi beaucoup d’espoir dans ce district. Le candidat Mbaï-Hadji Mbaïrewaye, un spécialiste en analyse budgétaire des politiques publiques, était arrivé bon deuxième lors de la dernière élection, avec 31 % du suffrage contre 47 % pour M. Lachance.

« Mon avantage, c’est que j’étais là en 2017. Les gens connaissent ma résilience et ma détermination. [...] Je ne suis pas un feu de paille », lance celui qui aime se faire appeler simplement « Mbaï ».

Autres prétendants

La candidate de Québec 21, Marie-Josée Proteau, se lance en politique pour la première fois. Établie dans le district depuis 25 ans, elle espère se démarquer en faisant connaître ce qu’elle pense être des failles du projet de tramway, même si le métro léger de son chef n’irait pas en basse-ville. « La moitié de la population [de Québec, NDLR] est contre le tramway », soulève-t-elle.

Transition Québec a de son côté changé de candidate dans les dernières semaines. La formation a rompu ses liens avec Alexandra Tremblay, qui a décidé de se lancer à titre de candidate indépendante.

Celle-ci voit dans ce statut un avantage. « Je vais agir comme représentante des citoyens et non d’un parti », dit la femme qui a notamment œuvré à la SDC locale.

D’autre part, la nouvelle candidate de Transition Québec dans le district, Élisabeth Germain, est une figure bien connue des milieux communautaires. 

« Dans un quartier central comme Saint-Roch–Saint-Sauveur, Transition Québec peut être extrêmement attirant, et je pense que mon profil peut l’être aussi », soutient la sociologue de formation.

Les trois priorités des candidats  

Pierre-Luc Lachance (Québec Forte et Fière)

Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.
Photo courtoisie

Conseiller sortant, directeur général de Québec numérique de 2014 à 2017  

  • Amener un esprit de « cocréation » avec les citoyens pour l’élaboration des projets.   
  • Améliorer la sécurité de la mobilité active et la création d’un réseau de rues partagées permanentes.  
  • Augmenter le verdissement pour atteindre une cible minimale de 20 %.     

Paul-Christian Nolin (Équipe Marie-Josée Savard)

Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.
Photo courtoisie

Attaché de presse de la mairesse Andrée P. Boucher de 2005 à 2007 et du maire Régis Labeaume de 2007 à 2020  

  • Planifier la future vocation du centre récréatif Saint-Roch en concertation avec les citoyens et les intervenants.
  • Élaborer une vision d'ensemble pour le parc Victoria et le rendre mieux connecté aux quartiers adjacents.
  • Accentuer les initiatives de verdissement et de déminéralisation et soutenir la réalisation de logements sociaux.

Mbaï-Hadji Mbaïrewaye (Démocratie Québec) 

Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.
Photo courtoisie

Expert en évaluation de programme et en analyse budgétaire des politiques publiques   

  • Créer un centre culturel avec cinéma sur le terrain de la centrale de police du parc Victoria.   
  • Implanter 10 rues partagées à Saint-Roch et 10 autres dans Saint-Sauveur.   
  • Planter 1000 arbres par année dans les domaines publics, institutionnels et privés.     

Marie-Josée Proteau (Québec 21 – Équipe Jean-François Gosselin)

Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.
Photo courtoisie, Site de Québec 21

Gestionnaire et formatrice dans le domaine préhospitalier  

  • Promouvoir le projet de métro léger.    
  • Renforcer la sécurité routière et l’accessibilité universelle.   
  • Améliorer la sécurité publique et la cohésion sociale.    

Élisabeth Germain (Transition Québec)

Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.
Photo courtoisie

Sociologue à la retraite et membre de plusieurs groupes communautaires   

  • Écologie (opposition au troisième lien, verdissement des quartiers).   
  • Implanter des logements sociaux.   
  • Favoriser la « mobilité partagée ».     

Alexandra Tremblay (Indépendante)

Le verdissement, les transports actifs et la cohésion sociale reviennent parmi les priorités des candidats au poste de conseiller dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur.
Photo courtoisie

Coordonatrice des services aux membres à la SDC Saint-Roch de 2019 à 2021  

  • Transformer l’îlot Fleurie en espace commun autogéré avec jardin communautaire et installations sanitaires.   
  • Interdire la circulation automobile sur la rue Saint-Joseph.   
  • Limiter le camionnage et favoriser la livraison en vélo cargo.     

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.