/entertainment/multimedia
Navigation

Santiago Menghini a l’étoffe d’un maître de l’horreur

NO ONE GETS OUT ALIVE
Photo courtoisie, Netflix Cristina Rodlo dans une scène de Personne ne sort d’ici vivant, présentement offert sur la plateforme Netflix.

Coup d'oeil sur cet article

Fans d’épouvante, retenez ce nom : Santiago Menghini. Le cinéaste montréalais livre avec Personne ne sort d’ici vivant un premier long-métrage diablement efficace, mais surtout franchement prometteur. 

Après des années au chevet de sa mère, la jeune Ambar quitte son Mexique natal à la poursuite de son rêve américain. Débarquée illégalement — et sans le sou — en banlieue de Cleveland, elle cherche tant bien que mal à se refaire une vie digne de ce nom et de ses ambitions. Elle prend alors une chambre dans une pension, sans se douter que la lugubre demeure cache en fait un sinistre secret. 

Ce qui ressemble de prime abord à un récit classique de maison hantée déballe toutefois peu à peu ses secrets, emmenant les cinéphiles hors des sentiers battus, piétinés par moult cinéastes dans le passé. Et c’est là, dans ses surprises et détours improbables, que Personne ne sort d’ici vivant (ou No One Gets Out Alive, dans sa version originale) réussit à se démarquer joliment du lot. 

Car non, ce n’est pas nécessairement l’intrigue qui prime ici, l’adaptation du roman britannique du même titre manquant par moments de tonus et de substance. C’est plutôt la manière dont Santiago Menghini déjoue les conventions pour élever son film au-dessus de la mêlée qui épate. 

Déjouer les conventions 

Pas que ce soit particulièrement surprenant pour quiconque a suivi la carrière du Montréalais. Personne ne sort d’ici vivant se veut en quelque sorte un prolongement des univers glauques déployés dans ses excellents courts métrages Milk ou encore Regret

Mais il réussit ici à pousser l’exercice encore plus loin, faisant preuve d’une maîtrise exceptionnelle des codes du genre en créant des ambiances anxiogènes et hermétiques à souhait, voire suffocantes. Les fans du genre en redemanderont très certainement après, bien sûr, avoir repris leur souffle. 

À défaut d’être un film parfait, Personne ne sort d’ici vivant s’avère donc une œuvre particulièrement efficace, bien supérieure à beaucoup d’autres auxquelles on a eu droit récemment. 

Mais surtout, le film jette les bases de ce qui pourrait fort bien devenir une carrière plus que respectable pour Santiago Menghini. 

Personne ne sort d’ici vivant

★★★1/2

  • Un film de Santiago Menghini.
  • Avec Cristina Rodlo, Marc Menchaca et David Barrera. Sur Netflix