/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien garage Giguère Automobile, dans le secteur de Limoilou à Québec, a été la proie d’un incendie jugé suspect pour la deuxième fois en moins d’un an, dans la nuit de mardi à mercredi.

C’est un citoyen qui a avisé les autorités que de la fumée noire s’échappait de l’immeuble situé au 375, boulevard Wilfrid-Hamel, vers 1h40.  

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

À l’arrivée des pompiers, ceux-ci découvrent plusieurs foyers d’incendie distincts au sein de l’édifice vacant. Vers 2h, une deuxième alarme est déclenchée pour obtenir de l’effectif supplémentaire.  

Une heure plus tard, le chef du Service de protection contre les incendies de la Ville de Québec (SPCIQ), annonce l’aggravation non probable du brasier. Au total, 35 pompiers ont participé à l’intervention.

Personne n’a été blessé durant l’événement.

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Criminel?

Le Commissariat aux incendies a d’abord été envoyé sur place pour déterminer la cause du feu.  

Toutefois, c’est finalement la police qui reprendra le dossier puisque les informations récoltées laissent croire qu’il s’agirait d’un incendie criminel.

«Une enquête criminelle a été lancée. L’identité judiciaire et les enquêteurs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sont sur place», explique la porte-parole du corps de police, Sandra Dion.

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

[PHOTOS] Limoilou: incendie suspect dans un garage désaffecté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

«Ce n’est pas un hasard qu’il y ait eu plusieurs foyers d’incendie. Un individu a probablement mis le feu [intentionnellement]», précise Mme Dion.

Il s'agit du second brasier d'origine suspecte en moins d'un an dans cet immeuble désaffecté. Un événement similaire est survenu le 31 mars dernier.

À voir aussi