/travel/advices
Navigation

Vaccination obligatoire pour les voyageurs et les fonctionnaires canadiens

Coup d'oeil sur cet article

La vaccination sera obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux ainsi que pour les voyageurs canadiens souhaitant monter dans un avion, un train ou un navire de croisière, a annoncé Ottawa mercredi.

Les fonctionnaires fédéraux qui refusent de présenter une preuve de vaccination sans justification médicale valable seront forcés de prendre un congé administratif sans solde dès le 15 novembre prochain, a annoncé Ottawa mercredi.

Une attestation sera demandée dès le 29 octobre, date limite à laquelle les employés toujours pas vaccinés pourront se relever les manches. La raison pour cette période d’entre-deux est pour donner aux cadres le temps de travailler sur chaque cas spécifique.   

POUR LES VOYAGEURS

Il en ira de même pour les voyageurs: toujours dès la fin octobre, ceux-ci devront présenter la preuve qu’ils sont doublement vaccinés contre la COVID-19 avant de monter à bord des avions et des trains, incluant pour des voyages à l’intérieur du pays.

«Pendant une courte période, on va permettre aux gens qui sont en processus de vaccination de montrer un résultat de test de dépistage négatif», soit jusqu’à la fin du mois de novembre, a précisé en point de presse le premier ministre Justin Trudeau.

«À la fin du mois de novembre, vous devrez être entièrement vacciné, tout comme les membres du personnel. Et le test de dépistage ne sera plus une option», a-t-il ajouté.

La politique pour les voyageurs s’appliquera à toute personne âgée de 12 ans et plus.

«Les exceptions, que ce soit les exemptions médicales ou autres, vont être extrêmement limitées et difficiles à obtenir. On sait qu’il y a beaucoup de gens qui sont hésitants, résistants. Ce ne sera pas une conviction personnelle qui va être assez. Ça va vraiment prendre des exemples concrets», a déclaré le premier ministre.

Santé Canada et d’autres branches de la fonction publique travaillent actuellement à établir les critères qui permettraient d’obtenir une exemption médicale. Mis à part la justification médicale, le gouvernement a évoqué le «motif religieux». Ici encore, les contours restent encore à établir.

Pour les fonctionnaires fédéraux, la politique ne s’appliquera pas exactement de la même façon en fonction du secteur.

«Nous allons avoir des processus en place qui vont varier de département à département selon les circonstances pour faire une vérification, et quiconque aurait menti sur cette attestation va avoir des conséquences sévères», a averti M. Trudeau, sans toutefois préciser quelles conséquences guettent les récalcitrants.

ET POUR LES DÉPUTÉS?

Tout dépendant de la façon dont le Parlement sera rappelé, la décision d’exiger une preuve vaccinale dans les transports pourrait avoir un impact indirect sur la participation des élus fédéraux à la joute politique. 

Justin Trudeau a répondu à l’affirmative lorsqu’on a demandé si des députés qui transitent par avion à Ottawa à partir d’autres provinces pouvaient manquer à leur devoir advenant un retour en personne à la Chambre des communes.

«Avec des mandats de vaccination, quiconque veut embarquer dans un avion dans les prochains mois va devoir être pleinement vacciné», a rappelé M. Trudeau.

Le Bloc Québécois a récemment demandé à ce que la Chambre des communes soit rappelée en personne, et que tous les députés soient doublement vaccinés afin d’y mettre les pieds.

Le chef du parti néo-démocrate fédéral, Jagmeet Singh, a de son côté reconnu que «la vaccination obligatoire des fonctionnaires fédéraux et le passeport vaccinal pour les voyageuses et voyageurs internationaux protégeront la santé de la population canadienne et permettront d’enrayer la pandémie». M. Singh en a également profité pour réclamer un passeport vaccinal pancanadien.