/news/green
Navigation

Bruno Marchand promet un gel sur la coupe des boisés

Le candidat à la mairie de Québec, Bruno Marchand
Photo d'archives Didier Debusschère Le candidat à la mairie de Québec, Bruno Marchand

Coup d'oeil sur cet article

Une administration de Bruno Marchand gèlerait pendant au moins un an tout développement dans les boisés de la ville de Québec.

• À lire aussi: Claude Duplessis demeure candidat avec Québec 21

• À lire aussi: Gosselin rattrapé par les déclarations d’un candidat climatosceptique

« C’est terminé, la destruction des boisés. » Le chef de Québec Forte et Fière en a pris l’engagement, vendredi. Posté devant le boisé des Châtels, près du nouvel entrepôt Simons, Bruno Marchand a déploré que cette forêt ne fasse pas partie des 50 boisés protégés par la Ville de Québec. 

Des projets sont prévus sur cette parcelle d’une superficie de 250 hectares dans le cadre de l’Espace d’innovation Chauveau.

S’il est élu maire, la Ville stoppera pendant une période de 12 à 18 mois tout changement de zonage, et prendra le temps de répertorier tous les boisés et de consulter les citoyens pour établir un « plan vigoureux de conservation des boisés ». 

Conscient que des propriétaires seront affectés par cette décision, M. Marchand indique que « la planète en vaut la peine. [...] Il faut arrêter de travailler comme dans les années 70. »

Pétition

Vendredi, des citoyens du groupe Les Amis du boisé des Châtels étaient présents. Pierre Turgeon ne fait pas confiance au processus de consultation promis par la Ville de Québec. Selon lui, les dés sont jetés d’avance et il risque fort d’y avoir coupe à blanc dans le secteur. Il s’agit d’une forêt qui abrite de nombreuses espèces d’animaux et d’oiseaux, pointe-t-il. Selon lui, « il y a de la place ailleurs pour développer des projets industriels ». 

Une pétition de 800 signatures a d’ailleurs été déposée récemment au conseil d’arrondissement pour demander la conservation du boisé.

La Ville argue souvent que les terrains sont une denrée rarissime dans les parcs industriels. Le candidat Marchand est persuadé qu’on peut faire autrement. « Oui, on a besoin de terrains industriels, mais il y a des façons de développer. On peut densifier les parcs technologiques. »

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.