/news/green
Navigation

Port-Cartier: le BAPE se penche sur le projet éolien Apuiat

Coup d'oeil sur cet article

Une quinzaine de personnes ont assisté, jeudi soir à Port-Cartier, à la séance d’information du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement au sujet du projet éolien Apuiat.

Environ 50 éoliennes totalisant 200 MW devraient être érigées au nord du secteur Pentecôte, à Port-Cartier, en 2023.

Le promoteur a indiqué que le projet a peu d’impact anticipé. Des citoyens se sont toutefois interrogés sur divers enjeux environnementaux, dont le bruit, la mortalité des oiseaux et la capacité d’accueil des 300 travailleurs qui seront requis dans le cadre de la construction du projet.

Au cours de cette première de deux séances d'information du BAPE, aucun citoyen n'a signifié son intention de demander la tenue d'audiences publiques. Des citoyens favorables au projet étaient présents.

«Je trouve ça très positif pour le milieu», a affirmé la présidente de la Chambre de commerce de Port-Cartier, Mélanie Dumont. «C'est sûr que ça amène une diversification, c'est un projet qui est issu du partenariat des communautés autochtones. C'est une première au Québec.»

Le promoteur, une société en commandite formée à parts égales avec les communautés innues et Boralex, investira 600 millions $ dans ce projet. Pendant 30 ans, la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam et la Ville de Port-Cartier recevront 500 000$ annuellement à titre de communautés d’accueil.

Quant aux montants qui seront versés aux communautés innues à titre de partenaires du projet, ils sont confidentiels. Mais ils pourraient atteindre ou dépasser 8 millions $, selon ce que laisse entendre le président de la société en commandite Apuiat, Marc Genest. Il a cité en exemple des projets éoliens communautaires déjà construits au Québec.

«Dans les projets communautaires en général, on parle de projets de 25 MW. En général, les milieux qui investissaient le 50% requis avaient en moyenne 1 million $ par année. Donc, on espère pas moins que les municipalités et la MRC qui ont investi dans des projets éoliens communautaires. On a fait nos devoirs sur le plan financier.»

Apuiat vendra son électricité à un prix de 6 cents par kWh, le plus bas taux payé par Hydro-Québec pour ce type de projet.