/news/provincial
Navigation

Propos controversés sur le climat: Claude Duplessis demeure candidat avec Québec 21

text1
Photo Taïeb Moalla Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et son candidat dans Saint-Louis–Sillery, Claude Duplessis

Coup d'oeil sur cet article

Claude Duplessis, le candidat de Québec 21 qui affiche des positions controversées sur le climat, a toute la confiance de son chef, Jean-François Gosselin.

• À lire aussi: Gosselin rattrapé par les déclarations d’un candidat climatosceptique

• À lire aussi: Un candidat climatosceptique chez Québec 21?

«M. Duplessis reste candidat. Il fait encore du porte-à-porte. Il était sur le terrain hier. Il continue sa job de candidat dans Saint-Louis-Sillery. Il reste notre candidat et pour nous, le dossier est clos», a signalé au Journal la porte-parole du parti, Josée Morissette, vendredi.

Jeudi, M. Gosselin avait défendu les connaissances en géologie et le «droit de parole» de son candidat, mais n’avait pas répondu clairement, à la fin d’une mêlée de presse houleuse, à la question de savoir s’il pourrait demeurer membre du parti.

Claude Duplessis, ingénieur en géologie, a conseillé Québec 21 dans l’élaboration de son projet de métro léger. Dans des publications passées sur les réseaux sociaux, il a laissé entendre que l’être humain a peu d’emprise sur le climat, ou encore que l’ONU serait infiltrée par Greenpeace.

Projet minier contesté

Comme PDG de l’entreprise Enertourbe, il est aussi le promoteur d’un projet d’exploration minière qui a été vivement contesté, dans les dernières semaines, par des citoyens et des élus des secteurs de Cleveland et de Saint-Félix-de-Kingsey, en Estrie, selon des informations d’abord rapportées par Radio-Canada.

À ce sujet, Québec 21 a tenu à préciser que la phase d’exploration de ce projet est maintenant terminée, que l’homme d’affaires a respecté les normes en vigueur et que des groupes citoyens ont été rencontrés durant cette démarche.

«Patate chaude»

Vendredi, le profil de ce candidat a encore servi d’angle d’attaque aux opposants de Jean-François Gosselin.

«C’est sûr que quelqu’un qui dit qu’un projet de métro est le bon projet environnemental et qu’en même temps il est climatosceptique, il y a une incohérence, mais on n’est pas à la première incohérence de Québec 21», a affirmé Marie-Josée Savard à propos de Claude Duplessis.

«Qu’il [M. Gosselin] garde sa patate chaude. Moi, en tout cas, je n’en ai pas. Ça va bien de mon côté», a-t-elle lancé en marge d’une annonce électorale au sujet des sports et des loisirs, où elle s’est en outre engagée à élargir le programme «Nager pour survivre», offert aux enfants de huit ans et plus, pour en faire profiter 20 classes (soit 600 jeunes) au lieu de 5 classes actuellement.

De son côté, Bruno Marchand, de Québec Forte et Fière, a soulevé que le projet d’exploration minière de M. Duplessis n’était «pas concordant», à ses yeux, avec la volonté affichée par Québec 21 de promouvoir «une façon d’administrer où le citoyen est au cœur de la prise des décisions municipales».

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin

À VOIR AUSSI...