/investigations/politics
Navigation

Séjour controversé à Tofino: de nouveaux liens avec les paradis fiscaux

Tofino
Photo tirée du site de Sotherby's International Justin Trudeau et sa famille ont séjourné à trois reprises dans la luxueuse demeure de Tofino qui offre une superbe vue sur le Pacifique.

Coup d'oeil sur cet article

L’homme d’affaires James McRoberts, dont la propriété familiale a accueilli les Trudeau à Tofino, la semaine dernière, semble avoir été encore plus actif dans les paradis fiscaux qu’on le croyait d’abord.

• À lire aussi: Trudeau avait déjà évité Tofino

• À lire aussi: Trudeau en vacances chez un homme lié aux Paradise Papers

• À lire aussi: James McRoberts moussait la vente de pot en ligne

Une nouvelle recherche dans les Paradise Papers révèle qu’il était aussi actionnaire d’une compagnie incorporée cette fois à la Barbade, en plus des deux autres avec lesquelles il était impliqué à Malte.

La compagnie porte le curieux nom de Non-Elephant Encryption Systems et a été fondée en 2000 à la Barbade, État reconnu à l’époque comme un paradis fiscal. 

Nous avons pu trouver une compagnie au nom semblable en Alberta et une autre en Irlande. Cependant, toutes les deux ont été dissoutes depuis.

Le premier ministre fait face à une forte vague de critiques depuis son séjour en famille la semaine dernière dans une somptueuse demeure de Tofino, sur les bords du Pacifique en Colombie-Britannique. La maison, évaluée à 18,7 millions $, appartient à l’épouse de M. McRoberts.

Autochtones

On reproche à Justin Trudeau d’y avoir séjourné, le 30 septembre, alors que se tenait la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation consacrée aux Autochtones et de ne pas avoir participé à ses activités.

Le premier ministre répondant aux questions sur son séjour.
Photo REUTERS
Le premier ministre répondant aux questions sur son séjour.

Les liens de McRoberts avec des paradis fiscaux sont venus accentuer la controverse.

Notre Bureau d’enquête a découvert que les compagnies dans lesquelles McRoberts était actionnaire à Malte étaient spécialisées dans les paiements en ligne. 

Il s’agit d’une activité que celui-ci connaît bien, puisqu’il a été actif dans le domaine au Canada par le biais d’une compagnie appelée Merrco Payments, qui offre des systèmes de paiement en ligne pour la vente du cannabis.

Lobbyiste

L’inscription de cette compagnie au registre des lobbyistes fédéraux en 2017 avait d’ailleurs incité M. Trudeau cette année-là à ne pas passer de vacances dans la maison de Tofino. Le premier ministre et sa famille y ont séjourné à trois reprises, en 2016, 2019 et 2021.

Plusieurs questions demeurent toujours sans réponse par rapport à ces séjours. 

Nous les avons posées à plusieurs reprises au bureau du premier ministre Trudeau qui, hier encore, n’y a pas répondu. 

DES QUESTIONS SANS RÉPONSE  

  • Combien Justin Trudeau a-t-il déboursé pour chacun des séjours dans la maison de Tofino ?  
  • M. Trudeau aurait été informé par des connaissances que la maison était à louer. Quelle est l’identité de ces connaissances ?  
  • M. Trudeau a-t-il développé des liens d’amitié avec les McRoberts ?  

À VOIR AUSSI