/weekend
Navigation

La carrière de Sarah-Jeanne Labrosse en cinq photos souvenirs

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs.

Gala Artis 2021
Photo courtoisie, Eric Myre

Coup d'oeil sur cet article

Championne de tennis

Gala Artis 2021
Photo d'archives

La jeune Sarah-Jeanne à 10 ans. Toute jeune, elle était l’une des meilleures joueuses du Québec. À 14 ans, elle était du même niveau qu’Eugenie Bouchard. Elle a frappé ses premières balles de tennis à 7 ans, au moment même où elle débutait comme comédienne. Elle a alors dû choisir entre deux carrières prometteuses. C’est le jeu qui l’a emporté.

Premier rôle au cinéma

Gala Artis 2021
Photo d'archives

La jeune native de Repentigny à 11 ans alors qu’elle interprétait son premier rôle au cinéma dans Un été avec les fantômes (Summer with the Ghosts), aux côtés de Nicola Kulka (photo), en 2002. Ce film jeunesse produit par Rock Demers était tourné en anglais et bien que son père soit anglophone, la petite comédienne était terrifiée à l’idée de tourner dans sa langue seconde. Depuis, elle joue aisément dans les deux langues.

La sœur d’Aurore

Gala Artis 2021
Photo d'archives

À l’aube de leurs brillantes carrières respectives, les deux comédiennes choisies pour jouer les rôles d’Aurore (l’enfant martyr) et de sa sœur ; Marianne Fortier, 11 ans, et Sarah-Jeanne Labrosse, 13 ans. La reprise de 2004 du drame biographique qui avait ému tout le Québec des années 50 était tournée par Luc Dionne, dont c’était premier long métrage à titre de réalisateur-scénariste. 

Née pour jouer

Gala Artis 2021
Photo d'archives

Déterminée, dès l’âge de 3 ans, Sarah-Jeanne avait évoqué le désir de devenir comédienne. Après plusieurs contrats en publicité, elle s’illustra dès ses débuts au cinéma, incarnant notamment la fille de Patrick Huard dans Bon cop, bad cop. À seulement 30 ans, elle compte aujourd’hui près de 20 ans de carrière et elle a joué dans une trentaine de films et séries télé, en plus d’animer avec brio.

Rôle déterminant

Gala Artis 2021
Photo d'archives

Lors du visionnement de presse de la série Unité 9 à Radio-Canada, en 2012, il y aura bientôt dix ans. À seulement 19 ans, Sarah-Jeanne avait relevé le défi du rôle de Laurence Belleau, la cadette des détenues de Lietteville, la fragile pyromane enceinte. Elle s’était retrouvée dans la cour des grandes, entourée des Guylaine Tremblay, Céline Bonnier et Micheline Lanctôt. Aussitôt, le grand public l’a adoptée. 


  • Sarah-Jeanne a repris avec émotion son rôle d’égérie de la populaire émission de compétition de danse Révolution. Le dimanche 19 h 30 à TVA.
  • On verra bientôt la comédienne au cinéma dans le drame fantastique La contemplation du mystère, du réalisateur Albéric Aurtenèche.
  • Sarah-Jeanne coanimera la Soirée Mammouth à Télé-Québec en décembre, revue de l’année pour les 13 à 17 ans, et elle sera de l’équipe de comédiens du Bye Bye 2021 à Radio-Canada.
  • On la verra aussi dans De Pierre en fille, une nouvelle série signée par la comédienne Julianne Côté (Le Chalet), aux côtés de cette dernière et de Patrice Robitaille. Sur l’Extra d’Ici tou.tv au début de 2022.
  • Sarah-Jeanne fait régulièrement du doublage. Elle a prêté sa voix à plus de 50 films et séries télévisées.