/lifestyle/techno
Navigation

Les types de faux messages les plus utilisés par les arnaqueurs

Hacker - Cyber Kriminalität
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour éradiquer les tentatives d’arnaques par internet et téléphonie pour lesquelles des entreprises louches ou peu scrupuleuses disposent de moyens considérables pour nous atteindre, où qu’elles soient sur le globe. 

Même si les données ici de la firme RoboKiller, spécialisée dans l’élimination des contenus malveillants comme les pourriels, concernent essentiellement le marché américain, le nôtre n’y échappe pas non plus parce que nous partageons les mêmes internet, ordinateurs, outils, véhicules et culture de ce côté-ci de la frontière.

À lire : Comment reconnaître les pourriels et ce que vous pouvez faire

En combinant les pourriels sur nos messageries et les appels indésirables, c’est près de 157 milliards de messages intrusifs qui ont été émis depuis le début de l’année chez nos voisins du sud. Ensemble, cela représente une facture de 716 M$ pour les consommateurs.

Catégories de faux messages texte, en milliards, en 2020 et 2021 (projetés)
Robokiller
Catégories de faux messages texte, en milliards, en 2020 et 2021 (projetés)

Arnaques sur la COVID-19 

Début 2020, avec la pandémie qui infectait rapidement la planète, les escrocs ont vite adapté leurs tactiques au nouveau contexte lié à la COVID-19, et selon les données de RoboKiller, leurs nouvelles arnaques téléphoniques ont porté leurs fruits.

L’an dernier, les consommateurs ont déclaré une perte financière moyenne de 1200$ par arnaque, contre 1000$ l’année précédente sans le nouveau virus. Un solide gain de 20% une année sur l’autre.

Pour cette année, les appels robotisés ont coûté 325 M$, soit 25% de tous les types d’arnaques confondus. Tout indique que les pertes financières signalées sont en passe d'augmenter de 40% en 2021.

Hacker - Cyber Kriminalität
Robokiller

Dans le même registre, les arnaques sur les garanties automobiles sont très en vogue chez les fraudeurs, au point de devenir plus rentables et de surpasser les arnaques sur les numéros d’assurance sociale et celles des déclarations fiscales.

L’arnaque des messages de colis 

À cause du temps des Fêtes et du très grand volume d’achats en ligne, le dernier trimestre de l’année est très favorable aux arnaques des messages sur l’envoi de colis alors que s’estompent celles sur la COVID-19.

Pour les faux messages sur des colis à recevoir, RoboKiller estime en 2021 à près de 3,7 milliards le nombre de pourriels qui inonderont les comptes de messagerie électronique, contre 2,4 milliards en 2020, pour nous faire croire à un problème de livraison ou autre.

Exemples de textos frauduleux
Robokiller
Exemples de textos frauduleux

Les élections 

Autre moment propice, les périodes électorales sont prétextes à l’envoi d’appels robotisés, près de 520 millions ont été distribués entre juin et décembre 2020, soit avant et peu après la campagne présidentielle américaine. Par messagerie texte, ça se compte en milliards, 14,9 milliards messages politiques, pour être précis, ont abouti dans les téléphones entre juin et novembre l’an dernier.

Comme il est facile d’accéder aux répertoires téléphoniques de chaque indicatif régional, les fraudeurs qui disposent de logiciels dédiés ne se gênent pas.

À noter que le clan républicain a davantage eu recours aux appels robotisés (247 millions contre 150 millions) et aux textos (3,7 milliards contre 1,7 milliard) que le clan adverse démocrate jusqu'à présent cette année, toujours selon les données de RoboKiller.

Selon la Commission fédérale du commerce (FTC américain), ce sont les gens de 60 à 69 et de 50 à 59 ans qui ont été les plus touchés par la fraude.

Les messages texte politiques, progression par mois
Robokiller
Les messages texte politiques, progression par mois

SHAKEN/STIR 

Pour combattre les fléaux numériques, les États-Unis et le Canada ont mis sur pied les programmes SHAKEN/STIR.

En détail, SHAKEN et STIR sont une suite de protocoles et de procédures destinés à lutter contre l'usurpation de l'identité de l'appelant sur les réseaux téléphoniques publics. L'usurpation de l'identité de l'appelant est utilisée par les appels robotisés pour masquer leur identité ou pour faire croire que l'appel provient d'une source légitime, souvent un numéro de téléphone proche avec le même indicatif régional et le même central, ou d'organismes bien connus comme l'Internal Revenue Service ou la Police provinciale de l'Ontario. Ce type d'usurpation est courant pour les appels provenant de systèmes de voix sur IP (VoIP), qui peuvent être situés n'importe où dans le monde.

Malgré ces filtres implantés dans les communications aux États-Unis et au Canada, le nombre d’appels et de messages frauduleux continue de croître.

Exemple d’appel robotisé sur les garanties de véhicule