/news/provincial
Navigation

Québec 21 promet six patinoires réfrigérées extérieures

Une illustration de patinoire extérieure couverte et réfrigérée. Québec 21 propose d'en implanter six sur le territoire, soit une par arrondissement.
Photo courtoisie Glace Concept Expertise/Qc21 Une illustration de patinoire extérieure couverte et réfrigérée. Québec 21 propose d'en implanter six sur le territoire, soit une par arrondissement.

Coup d'oeil sur cet article

Québec 21 s’engage à implanter six patinoires extérieures réfrigérées et couvertes, soit une par arrondissement, pour un coût de 24 millions $.

• À lire aussi: Marie-Josée Savard promet la gratuité pour plusieurs activités

• À lire aussi: Gosselin refuse de se laisser distraire par les sondages

Cette infrastructure est déjà présente dans la région, notamment à Boischatel, a souligné le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin.

À l’abri des intempéries et du soleil, elle permet notamment de prolonger la pratique du hockey et d’envisager des saisons qui durent de 6 à 8 mois.

L’été, elle devient un équipement multifonctionnel et peut accueillir d’autres sports comme le basketball, le soccer futsal et le dek hockey.

Jean-François Gosselin ambitionne de faire de Québec « la ville la plus active au Canada », selon ce qu’il a dit mardi en conférence de presse sur le terrain de l’aréna Duberger.
Photo Stevens Leblanc
Jean-François Gosselin ambitionne de faire de Québec « la ville la plus active au Canada », selon ce qu’il a dit mardi en conférence de presse sur le terrain de l’aréna Duberger.

 

« Je ne vous cacherai pas que ça fait longtemps que c’est dans nos cartons. On voit déjà ça en Europe depuis plusieurs années. [...]. Celle de Boischatel est un bijou. À Québec, on aurait dû être des leaders là-dedans. On aurait dû faire ça à Québec avant Boischatel, mais que voulez-vous », a affirmé M. Gosselin.

Des subventions

Le parti souhaite aller chercher des subventions auprès des gouvernements supérieurs, mais promet de budgéter la somme nécessaire et d’aller de l’avant quoi qu’il en soit.

L’annonce a eu lieu sur le terrain de l’aréna Duberger, où le candidat à la mairie a voulu fournir un exemple d’emplacement qui pourrait accueillir une telle infrastructure.

Deux autres engagements

En plus de cet engagement, M. Gosselin a mis de l’avant deux autres propositions en matière d’activité physique, disant vouloir faire de Québec « la ville la plus active au Canada ».

La formation politique propose ainsi de bonifier de 1 million $ le budget annuel consacré à la mobilité active et aux déplacements à vélo durant les cinq prochaines années.

D’autre part, elle souhaite déployer des supports à vélo sur les parcours d’autobus réguliers les plus achalandés du Réseau de transport de la Capitale (RTC), à l’instar des Métrobus où on en trouve déjà depuis plusieurs années. Les parcours 1, 3, 11, 18 et 80 seraient visés.

Dans le même sens, le parti s’engage à ajouter des aménagements sécurisés supplémentaires permettant de laisser son vélo près des arrêts et des stationnements incitatifs du RTC.

« Nous voulons une ville qui bouge. Bouger, oui, c’est faire du sport, mais c’est aussi intégrer l’activité physique dans notre vie au quotidien. Il faut vraiment imbiber la ville de cette mentalité », a soutenu M. Gosselin en reprenant un thème qui lui est cher.

À VOIR AUSSI