/entertainment/tv
Navigation

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?
PHOTO COURTOISIE TVA, Karl Jessy

Coup d'oeil sur cet article

Douce surprise de la rentrée télé 2021, Les moments parfaits permet à plusieurs téléspectateurs d’apprivoiser chaque mercredi soir de nouveaux talents, dont un auteur sensible (Marc Robitaille, qui a imaginé la série et la signe, entouré d’autres plumes) et des acteurs attachants, dont certains n’en sont qu’au début d’une carrière qu’on anticipe déjà riche.

• À lire aussi - Rentrée télé 2021: les intrigues de la saison

• À lire aussi: Une rentrée télé sans compromis

Parmi eux, le trio de comédiens qui incarnent les jeunes adultes de la famille Gagnon, Hugo, Charlotte et Tristan, enfants de Catherine (Catherine Trudeau) et Alex (Gabriel Sabourin), tous dotés d’un fort caractère et aux prises avec leurs défis propres, se démarquent. Qui sont-ils? Portraits de trois jeunes créateurs authentiques et volubiles.

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?
PHOTO COURTOISIE TVA, Karl Jessy


Les moments parfaits, le mercredi, à 20 h, à TVA.

Samuel Gauthier, alias Hugo 

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?
PHOTO COURTOISIE TVA, Karl Jessy

Comédien depuis l’âge de 14 ans – il a débuté avec deux ans de figuration, puis a tenu un premier rôle d’importance deux ans plus tard dans le film Il était une fois les Boys – Samuel Gauthier, 25 ans, n’est pas friand des entrevues et de la poudre aux yeux souvent inhérente à son métier de comédien. C’est toutefois avec une immense générosité et beaucoup d’ouverture que le garçon se confie sur son amour du jeu et de l’art en général.

«Depuis mon jeune âge, l’art m’a toujours intéressé. C’est le médium parfait pour parler d’enjeux politiques, sociaux ou culturels. Les raisons pour lesquelles je fais mon métier ont changé à travers le temps. Au début, c’était pour m’évader à travers les personnages que j’interprétais. On en découvre beaucoup sur nous et on a la chance de vivre plusieurs vies différentes à travers nos personnages; on trouve en eux des forces qu’on garde, une fois le tournage terminé. Pour se connaître soi-même, il faut comparer, et ça s’applique à qui on est. Le métier me permettait d’aller voir ailleurs. Puis, avec le temps, n’étant pas la personne la plus extravertie qui soit (rires), j’ai voulu partager avec le public un projet que j’aurai travaillé et réfléchi, qui touche des dilemmes et des combats moraux.»

C’est sa passion du cinéma qui a d’abord mené Samuel Gauthier sur les plateaux. «Je voulais aller plus loin et comprendre comment ça se faisait, parce qu’à 14 ans, j’étais un petit con qui ne comprenait pas tout de la vie (rires). Je me demandais comment un même humain pouvait jouer deux personnages de façon aussi juste, par exemple. Tout ça me hantait, et ça me fâchait de ne pas comprendre...»

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?
PHOTO COURTOISIE TVA, Karl Jessy

Quelques engagements plus tard – 30 vies, La dérape, Demain des hommes et le film Matthias et Maxime, de Xavier Dolan – le voilà dans «Les moments parfaits», dont il souligne la qualité d’écriture.

«Mon personnage a passé sa vie sur des bateaux. Ce qui l’intéresse, ce n’est ni le point A, ni le point B; c’est un bohème téméraire qui aime le danger, les imprévus en mer, la liberté physique et mentale. Seul sur un bateau, on n’a aucune barrière. C’est quelqu’un qui veut voir les choses de ses propres yeux, et c’est un aspect qui me rejoint un peu. En arrivant chez lui, il vit un choc, car pour la première fois, il doit se poser, faire face à la situation et traverser les étapes de son deuil», termine Samuel, qui s’accomplit aussi beaucoup dans l’écriture. Il développe entre autres un long métrage présentement.

Willia Ferland-Tanguay, alias Charlotte 

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?
PHOTO COURTOISIE TVA, Karl Jessy

La fonceuse Charlotte, deuxième du clan Gagnon, est personnifiée par la sympathique Willia Ferland-Tanguay, qui s’attendrit du ton de la série et de la complicité développée avec ses partenaires de répliques des «Moments parfaits».

«Je trouve que c’est vraiment facile de s’identifier aux personnages, qu’on peut se percevoir en chacun d’eux. C’est une émission douce, sans explosions ni extravagances. Ça fait du bien. C’est toute la vérité humaine. Avec les autres comédiens, entre les scènes, on est toujours assis ensemble, à jaser et à rire», dépeint l’actrice.

Dans Les moments parfaits, Charlotte est bien résolue à lancer sa collection de vêtements, malgré les réticences de son entourage. «Je suis bien fière d’elle», décrète joyeusement son interprète.

Dans la «vraie» vie, la jeune femme de 24 ans poursuit un chemin un peu atypique. À l’instar de ses collègues Samuel et Antoine, Willia Ferland-Tanguay est une enfant de la balle qui a appris jeune les rudiments du cinéma. On l’a vue dans les films Tout ce que tu possèdes, de Bernard Émond, et Le bruit des arbres, de François Péloquin.

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?
PHOTO COURTOISIE TVA, Karl Jessy

Puis, à la fin de son secondaire, vers l’âge de 17 ans, elle a changé de cap pour aller étudier le plein air en Gaspésie. Elle a œuvré dans le domaine un certain temps, notamment comme guide au Mont Tremblant.

Mais, après cinq ans sans jouer, la caméra lui manquait, et elle a recontacté son ancienne agente pour revenir dans le circuit. «J’avais le sentiment que j’avais laissé de côté quelque chose que j’aimais vraiment beaucoup», réfléchit-elle à voix haute.

La pandémie a retardé ses plans. Puis, Willia a reçu la proposition des «Moments parfaits» l’été dernier, alors qu’elle était en séjour aux Îles de la Madeleine.

«J’ai passé l’audition par Zoom à la marina de Cap-aux-Meules, relate Willia en riant. Et ça s’est bien passé avec François (Bégin, le réalisateur). J’ai vraiment eu un bon "feeling"!» Le temps lui aura donné raison...

Antoine Marchand-Gagnon, alias Tristan 

Qui sont les ados des «Moments parfaits»?
PHOTO COURTOISIE TVA, Karl Jessy

Le petit héros des années 1980 de la craquante comédie Mes petits malheurs, c’était lui. Antoine Marchand-Gagnon a toutefois bien vieilli en cinq ans. Fort d’avoir concilié études et contrats de comédien pendant toute son adolescence (Les Gags Full Ado, Subito Texto, Conseils de famille, etc), l’artiste délaisse un peu, avec Les moments parfaits, l’univers jeunesse qui l’a vu grandir pour faire partie d’une intrigue plus mature.

«J’ai commencé à vouloir faire de l'acting en voyant le film Monsieur Lazhar, raconte-t-il. C’était la première fois que je voyais des jeunes de mon âge, québécois, jouer de façon dramatique. Ç’a créé un déclic dans ma tête.»

Peu enclins à voir leur fiston travailler à l’âge tendre de 10 ans, les parents d’Antoine Marchand-Gagnon se sont fait tirer l’oreille pendant un an avant de consentir à ce que celui-ci intègre une agence. Mais le gamin les a convaincus. «Depuis, ça roule», mentionne le Montréalais, qui prend présentement une pause de ses études en communication au cégep. À long terme, Antoine espère continuer son parcours à l’écran, devant ou derrière la caméra.

«Le fait de jouer m’a privé de certaines choses comme des sorties scolaires, mais ça m’a apporté infiniment plus que ça m’a privé. Ça n’a jamais été un handicap pour moi. Au contraire!»

Son alter ego des Moments parfaits, Tristan, 16 ans, Antoine Marchand-Gagnon, 19 ans, le décrit comme un jeune homme allumé qui a réponse à tout.

«Tristan ne suit pas la masse. Il est passionné de lecture et d’histoire. Il cherche toujours la vérité, c’est très important pour lui. Paradoxalement, c’est un peu lui l’adulte, dans sa famille. Il voit tout ce qui bouge autour de lui, et il est en réaction à tout ça», élabore celui qui entamait sa dernière journée de tournage de la première saison des Moments parfaits au moment de cette discussion.

À VOIR AUSSI