/sports/opinion/columnists
Navigation

Une première opération Impact

Cabana
Photo courtoisie Pour cette première opération Impact Quad, le ministre des Transports, François Bonnardel, est venu appuyer l’équipe de la Sûreté du Québec qui a procédé à la vérification de plusieurs quadistes durant la journée.

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec la Fédération québécoise des clubs quads et du ministère des Transports, la Sûreté du Québec a tenu samedi dernier sa première Opération Impact Quad, dans la région de Magog et de Cowansville. 

« Depuis plusieurs années, nous tenions ce genre d’opération avec le monde de la motoneige à plusieurs reprises aux quatre coins du Québec,
d’expliquer le coordonnateur du dossier des véhicules hors route à la Sûreté du Québec, Carl Soucy. À partir de maintenant, pour répondre à la demande du ministère des Transports et de la FQCQ, nous avons décidé de bonifier l’Opération Impact pour inclure les quads dans le processus. C’est véritablement une volonté commune de tous ces organismes qui ont comme but commun d’assurer la sécurité des quadistes. »

Pour l’occasion, le ministre des Transports, François Bonnardel, et le président de la Fédération québécoise des clubs quads, Réjean Blouin, se sont joints aux policiers de la Sûreté du Québec et aux patrouilleurs locaux.

Le tout s’est déroulé en grande partie avec des patrouilles réunissant des policiers, mais aussi des agents de surveillance de sentier de la FQCQ. Ils ont procédé à des interceptions pour vérifier si les conducteurs étaient en règle, surveillé la vitesse, le port du casque protecteur et le respect de la signalisation.

D’AUTRES OPÉRATIONS

Cette première opération sera suivie d’autres du même genre, un peu partout au Québec.

« Oui, il y aura d’autres opérations du genre et certaines seront même combinées pour le quad et la motoneige, d’expliquer M. Soucy. Il est certain que ces opérations d’envergure sont très médiatisées, mais il ne faut pas oublier qu’il y a aussi des opérations qui se déroulent au niveau local, par les différents postes de la SQ. Dans chacune des unités, il y a des patrouilleurs formés pour le quad et la motoneige. Ils ont les outils nécessaires. Aussi, des patrouilleurs en véhicule vont exercer de la surveillance aux intersections de sentiers. »

Pour M. Soucy, ces interventions dans le monde du quad sont devenues nécessaires, face à la situation en ce qui concerne les accidents.

« Toutes ces opérations Impacts et autres prennent leur source dans la volonté du ministère des Transports de rendre la pratique de ce loisir plus sécuritaire. L’année dernière, nous avons déploré 27 décès en quad sur notre territoire. On veut éviter que de telles situations se reproduisent. »

Parmi les causes de ces accidents mortels, les renversements des véhicules occupent une très grande place.

« Nous avons enregistré beaucoup de décès de mineurs dans certains coins du Québec, comme sur le territoire de la MRC Antoine-Labelle ou encore dans le secteur de Mont-Laurier. Nous allons exercer à ces endroits une surveillance accrue. Il ne faut pas oublier non plus que les jeunes de 12 ou 14 ans ne sont pas supposés être en sentier, en vertu de la loi. Il faut 16 ans et plus et une carte de compétence pour conduire dans les sentiers. Pour les plus jeunes, ils peuvent circuler sur un terrain privé, à condition qu’un adulte les ait sous surveillance en permanence. À ne pas oublier que le casque protecteur est obligatoire en tout temps, y compris sur les terrains privés. »

Chose certaine, la surveillance sera accrue dans les sentiers de quad cet automne et l’hiver prochain.

LE CONTRÔLE DU VÉHICULE

Un des points très importants à surveiller et à toujours garder en tête, c’est le contrôle de son véhicule.

« Personne n’est à l’abri d’une manœuvre dangereuse qui peut avoir des conséquences graves, que ce soit un quadiste d’expérience ou un nouvel adepte, d’expliquer M. Cyr. Oui, on contrôle nos manœuvres, mais ce n’est pas vrai que l’on est toujours en contrôle à 100 %. Parfois, le terrain sur lequel nous circulons peut nous causer des surprises. La réaction de notre véhicule peut aussi être complètement imprévisible. Il faut donc redoubler de prudence en tout temps. Aussi, nous ne contrôlons pas les manœuvres des autres qui circulent dans le même sentier que nous. On peut se faire couper, se faire dépasser ou être surpris par l’apparition soudaine d’un autre véhicule, autant de situations où on n’a pas de contrôle. »

La conduite d’un quad ou d’un côte à côte demande de la vigilance en tout temps de la part du conducteur. Cela peut faire la différence entre une randonnée très agréable et une randonnée avec des conséquences désastreuses. 

EN BREF 

LA PRÉVENTE SOUS PEU

À compter du 16 octobre prochain, et jusqu’au 7 novembre, les amateurs de quad pourront bénéficier du rabais de la prévente des droits d’accès annuels. Vous économiserez 30 $ sur le prix courant en déboursant 307 $ au lieu de 337 $. Le montant versé inclut l’assurance responsabilité, obligatoire avec la FQCQ ou votre propre compagnie, et les taxes. Il n’y a aucune augmentation de tarifs par rapport à l’an dernier. Pour une deuxième année, la vente se fait exclusivement en ligne sur le site fqcq.qc.ca. Pour la prévente, les bureaux de la FQCQ seront exceptionnellement ouverts aussi les fins de semaine, aux heures habituelles de bureau, afin d’apporter du soutien aux gens qui en auraient besoin. Plusieurs clubs pourront aussi aider les quadistes. Devenir membre de la FQCQ comporte plusieurs avantages. Vous pouvez les découvrir sur : fqcc.qc.ca/devenir-membre/.