/entertainment/movies
Navigation

«Le dernier duel»: Le monde des femmes révélé!

Dans Le dernier duel, Matt Damon, Ben Affleck et Nicole Holofcener marient fait historique et sensibilisation

US-THE-LAST-DUEL-NEW-YORK-PREMIERE
Photo AFP Ben Affleck, Jodie Comer et Matt Damon sur le tapis rouge du film Le dernier duel qui prendra l’affiche dans les salles obscures québécoises dès vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

S’inspirant d’un fait historique, Ben Affleck, Jodie Comer, Matt Damon et Nicole Holofcener ont choisi de donner la parole aux femmes par le biais du film Le dernier duel. Et le message transmis, loin d’être nouveau, demeure très actuel...

Le dernier duel, réalisé par Ridley Scott, est basé sur des faits réels qui se sont produits en France en 1386. 

Marguerite (Jodie Comer), épouse du chevalier Jean de Carrouges (Matt Damon) accuse Jacques Le Gris (Adam Driver), son meilleur ami, de l’avoir violée en l’absence de son mari, parti au combat. Le chevalier demande de pouvoir régler la question par un duel à mort.

« La construction du scénario est que le monde des femmes est complètement ignoré, négligé, invisible dans les deux premières parties du film, pour être ensuite révélé dans le troisième acte », a indiqué Matt Damon.

Le scénario, écrit par ce dernier et Ben Affleck, qui ont ensuite demandé à Nicole Holofcener d’ajouter la vision de Marguerite, présente tour à tour le point de vue des trois personnages principaux, Jean, Jacques, puis Marguerite.

« La raison en est que Ben et moi adaptions un livre, tandis que Nicole écrivait un scénario original. Les hommes de l’époque prenaient des montagnes de notes extrêmement précises sur ce qu’ils faisaient, mais ne tenaient aucune chronique sur ce que faisaient les femmes. Nicole a donc dû créer le monde de Jodie, de Marguerite, à partir de rien », a précisé Matt Damon.

Pendant les deux tiers du film, Marguerite est donc reléguée à l’arrière-plan, une notion qui a séduit Ben Affleck, désireux de jouer sur l’absence de Jodie Comer pour raconter l’histoire de son personnage.

Perspectives différentes

Grâce à cette structure, les cinéphiles voient certaines scènes deux ou trois fois, la perspective et ce qu’ils en déduisent changeant chaque fois.

« L’aspect le plus excitant du tournage a été, pour moi, de tourner la même scène d’une manière différente, ce que je n’avais jamais fait. C’était tout nouveau. En règle générale, lorsqu’on aborde un personnage, on ne se soucie jamais de ce que les autres personnages pensent, de ce dont ils ont besoin. Alors que pour Le dernier duel, je devais vraiment penser aux autres acteurs, aux autres personnages, à ce qu’ils attendaient de moi pour que leur histoire ait l’air vraie », a indiqué Jodie Comer.

Et même si Le dernier duel se déroule il y a environ 600 ans, le sujet est toujours d’actualité.

« Je crois qu’il est toujours aussi important, aujourd’hui, de raconter une histoire comme celle-ci. Cette histoire est pertinente. C’est un sujet délicat qui doit être traité avec sensibilité. Pour nous tous, il ne fallait pas que la scène de viol soit gratuite », a insisté l’actrice.


Le dernier duel prend l’affiche au Québec vendredi.