/sports/racing
Navigation

Un nouveau départ pour Hugo Houle

Le Québécois a signé un contrat de trois ans avec Israel Start Up Nation

Hugo Houle
Photo d’archives Le cycliste sur route Hugo Houle retrouvera de bons amis et plusieurs Canadiens au sein de la formation Israel Start Up Nation.

Coup d'oeil sur cet article

Agent libre depuis son départ d’Astana-Premier Tech au terme de la dernière saison, le cycliste Hugo Houle a paraphé une entente de trois ans avec Israel Start Up Nation (ISN), où il se retrouvera en terrain connu.

Libéré de sa dernière année de contrat avec Astana-Premier Tech au même moment où l’homme d’affaires Jean Bélanger retirait ses billes de la formation kazakhe en raison d’un différend, Houle est très heureux de la tournure des événements. 

« C’est une association toute naturelle de me joindre à Israel Start Up Nation, a-t-il raconté lorsque joint à son domicile de Monaco. Je suis très heureux de cette opportunité parce que je vais retrouver un beau groupe de coureurs et de personnel de chez nous. Avec les années, j’ai appris que l’entourage était l’aspect le plus important au sein d’une équipe. »

Ambiance de travail

Houle connaît aussi très bien le copropriétaire de l’équipe Sylvan Adams. « Sylvan était impliqué financièrement quand je courais pour SpiderTech, une équipe pro continentale qui misait principalement sur des Canadiens et avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir. Dans un niveau supérieur, j’espère retrouver cette même ambiance de travail. Après le vélodrome à Bromont et SpiderTech, Sylvan continue de contribuer au développement du cyclisme canadien. »

« Si on peut s’unir entre Canadiens pour vivre ces moments, ça va être encore plus riche en émotions, de poursuivre Houle qui a pris le 13e rang au contre-la-montre à Tokyo après une 21e position à Rio en 2016. On va aussi développer un plus grand sentiment d’appartenance. »

Rôle identique

Équipier très apprécié au sein d’Astana-Premier Tech, Houle se voit dans un rôle similaire, mais il estime que ce changement pourrait lui être salutaire. « Après quatre ans avec la même équipe, ce changement va m’apporter une nouvelle motivation, a-t-il indiqué. Je vais vouloir faire mes preuves et gagner ma place dans le groupe. Je ne me transformerai pas et mon rôle sera d’être un super équipier, mais je veux ajouter mon grain de sel à l’équipe. »

Avec ISN, Houle retrouvera ses amis Guillaume Boivin et Michael Woods avec qui il a pris part au championnat mondial et aux Jeux olympiques cet été. 

Le Québécois James Piccoli porte lui aussi les couleurs de la formation israélienne sans compter son coéquipier chez Astana-Premier Tech Jakob Fuglsang qui transfère lui aussi chez ISN. Le Danois de 36 ans a notamment terminé au 2e rang du classement général au Tour de Suisse en 2018 et au Tour de Pologne en 2020.

Au moment de quitter, Houle assure qu’il ne savait pas où il allait poursuivre sa carrière. 

« Quand Jean [Tremblay] a quitté, je n’avais plus ma place chez Astana. Il s’est assuré que je puisse quitter moi aussi et a mené les négociations avec quelques équipes. Je suis convaincu que nous aurons beaucoup de plaisir à continuer de faire grandir l’équipe qui occupait le 10e rang au classement du World Tour cette année parmi les 18 formations. La progression d’ISN est constante depuis sa création et l’objectif est de se retrouver dans le top 5. »