/portemonnaie/job
Navigation

10 choses à savoir pour ne pas se casser la gueule comme pigiste

 10 choses à savoir pour ne pas se casser la gueule comme pigiste
Andrew Neel sur Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque j’ai annoncé à mes parents que je quittais mon emploi permanent pour me lancer dans le gros vide du freelance, j’ai eu droit à un speech sur les risques que je prenais.   

C'est vrai que j’en prenais beaucoup en troquant un emploi stable et «confortable» pour m’en aller vers l’inconnu.     

La vie de pigiste peut s’avérer très enrichissante, mais il faut bien s’y préparer, question de ne pas s’arracher les cheveux, surtout lorsqu’on est confronté à des événements imprévus comme la crise actuelle.     

Voici donc tout ce que j’aurais aimé savoir avant de me lancer dans ma nouvelle profession.       

1- Bien faire ses factures       

Quand on est salarié, c’est l’employeur qui se charge de nous rémunérer et de remplir toute la paperasse qui concerne la paye. Cependant, lorsqu’on est pigiste, c’est un peu plus complexe. C’est nous qui devons fournir nos factures aux clients.   

Lorsqu’on fait ses factures il est essentiel de les numéroter, d’indiquer la date et les informations du client. Il est aussi important de préciser le délai escompté pour la réception du paiement.        

Gaël, un freelance, précise que la rentrée d’argent n’est pas toujours évidente : «[...] ça peut prendre plus d’un mois avant de recevoir une paye quand on est travailleur autonome. La rentrée d’argent est tellement instable et imprévisible.»      

2- Organiser ses factures       

Je vous suggère de numéroter toutes vos factures et de les conserver précieusement dans un cloud comme Google Drive ou iCloud. Idéalement, essayez de les trier par client. Ainsi, ce sera beaucoup plus simple lorsque viendra le temps de les imprimer pour la période des impôts.      

3- Garder ses reçus et (encore une fois) les organiser      

Vous l’aurez compris, la pige exige une certaine organisation, que ce soit pour l’horaire ou la paperasse. Une chose importante à savoir est de conserver vos reçus lorsque vous allez au restaurant. Rangez-les précieusement. Vous serez bien content de les avoir gardés le temps des impôts venu!       

Conservez également tous les autres reçus qui concernent votre pige (factures de téléphone, frais de transport, etc.) et triez-les. Il d’agit de dépenses déductibles d’impôt.       

4- Penser aux impôts       

L’erreur que bon nombre de nouveaux travailleurs autonomes font est d'oublier qu'une portion des montants perçus devra être remise aux gouvernements. La mauvaise gestion des impôts est d'ailleurs une source d’endettement importante pour plusieurs pigistes et peut coûter cher en frais d'intérêt.     

De fait, il faut penser à mettre de côté 20 à 30% de sa paye pour ses impôts. Je vous suggère de placer cet argent dans un compte fait uniquement à cet usage. Assurez-vous aussi que vous pourrez retirer facilement cet argent le moment venu.       

5- Se prévoir un coussin de sécurité       

Il n’est pas toujours évident d’économiser. C’est pourtant quelque chose qu’on devrait faire, freelance ou pas. Une manière simple de le faire, c’est avec les prélèvements périodiques.     

6- L’importance d’avoir un comptable       

Si la fiscalité est un casse-tête pour vous, avoir un comptable est sans contredit un must. Cela vous évitera non seulement de faire des erreurs dans votre déclaration de revenus, mais aussi d’obtenir plusieurs déductions fort avantageuses.       

7- S’inscrire aux taxes au bon moment      

Une autre chose à savoir à propos de la job de freelance, c’est qu’on doit s’inscrire aux taxes lorsqu’on atteint un revenu annuel de 30, 000$ et plus. Vous pouvez les déclarer une fois par année ou par trimestre. Dans tous les cas, vous serez bien content d’avoir un comptable à qui poser toutes vos questions, surtout si les mathématiques ne sont pas votre force!      

8- Se magasiner des assurances       

Lorsqu’on se lance à la pige, on renonce à des avantages sociaux comme les assurances dentaires et médicales payées par l'employeur. On peut cependant souscrire à un programme privé.     

Eh oui! Beaucoup de compagnies offrent des assurances pour les pigistes. Prenez le temps de bien magasiner votre assurance en comparant les prix et les options.       

9- Se renseigner!       

Sachez que ce n’est pas parce que vous êtes pigiste que vous n’avez aucune ressource gouvernementale pour vous aider. Vous avez désormais accès aux prestations spéciales de l’assurance-emploi pour les travailleurs autonomes qui comprennent, entre autres les prestations de maternité ainsi que les prestations parentales.       

Un autre programme d’aide auquel vous avez droit est la Prestation canadienne d’urgence. Il s’agit d’une aide financière imposable de 2000$ par mois, jusqu’à un maximum de 4 mois.      

Elle s’adresse à vous si vous avez perdu votre emploi ou eu une perte de revenu à cause de la COVID-19. Pour y avoir droit, vous devez avoir cumulé au moins 5000$ en 2019 ou durant les 12 derniers mois.       

10- Quelques ressources pratiques       

Je n’ai évidemment effleuré que l’essentiel de ce vous devriez savoir si vous vous lancez dans la pige. Le freelance englobe beaucoup plus que ça! C’est tellement vrai que certains ont consacré des ouvrages à ce sujet.       

Un livre assez populaire que vous pouvez vous procurer est Le guide du travailleur autonome 3.1 de Jean-Benoît Nadeau (Éditions Québec Amérique).

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux