/news/politics
Navigation

2500 travailleurs de la santé toujours non vaccinés dans la grande région de Québec

hôpital Pierre-Boucher
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Selon les données du gouvernement, ce sont un peu moins de 2500 travailleurs de la santé qui ne sont pas adéquatement vaccinés et qui auront jusqu’au 15 novembre pour régulariser leur situation dans la grande région de Québec et en Chaudière-Appalaches.

• À lire aussi: Réseau de la santé: Québec repousse son ultimatum sur la vaccination obligatoire

• À lire aussi: 644 nouveaux cas et 2 décès au Québec

• À lire aussi: Report de la vaccination obligatoire: un mois de plus pour mieux s’organiser face à la pénurie

Ce sont 1485 travailleurs de la Capitale-Nationale et 969 de Chaudière-Appalaches qui n’étaient pas adéquatement vaccinés au 11 octobre d’après les chiffres présentés mercredi par le ministre Christian Dubé.

De ce nombre, 330 sont à l’emploi de l’un ou l’autre des centres du CHU de Québec selon les données fournies par la direction. Actuellement, 185 de ces employés ont déjà reçu une première dose de vaccin, alors que 145 ne sont aucunement vaccinés.

  • Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac avec Richard Martineau et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Impossible toutefois de savoir combien de ces employés sont en contact direct avec les patients puisque le CHU n’a pas présenté de données ventilées par titre d’emploi.

Toujours sur la Rive-Nord, le CIUSSS de la Capitale-Nationale compte quant à lui 372 employés non adéquatement vaccinés en date du 11 octobre, soit moins de 3% des travailleurs actifs de l’organisation.

Parmi ceux-ci, 66% sont en contact avec des patients au sein des directions cliniques, alors que 34% travaillent dans les directions administratives du CIUSSS. 186 ont également reçu une première dose.

«Le report de la vaccination au 15 novembre est une occasion que doivent saisir les employés non vaccinés pour aller chercher les deux doses du vaccin», souligne Mélanie Otis, porte-parole du CIUSSS.

Du Côté de Chaudière-Appalaches, on compte un total de 969 travailleurs du réseau de la santé qui ne sont pas adéquatement vaccinés. Au moment d’écrire ces lignes, le CISSS de Chaudière-Appalaches n’avait toujours pas précisé combien de ces travailleurs étaient à son emploi.

En dehors des centres hospitaliers et des Centres intégrés de santé et services sociaux (CISSS/CIUSSS), les travailleurs des cliniques privées, des résidences pour personnes âgées et autres services doivent aussi se soumettre au décret.

Voici la liste des travailleurs visés par le décret qui a été repoussé au 15 novembre prochain (source : MSSS) 

Les travailleurs visés par l’obligation de vaccination ont des contacts directs avec les usagers ou avec des personnes qui ont des contacts avec les patients par exemple dans les aires communes des milieux suivants : 

  • les centres locaux de services communautaires (CLSC); 
  • les centres hospitaliers (CH); 
  • les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), publics, privés non conventionnés et conventionnés; 
  • les centres de protection de l’enfance et de la jeunesse; 
  • les centres de réadaptation; 
  • les établissements privés conventionnés spécifiques autres que CHSLD; 
  • les ressources intermédiaires et les ressources de type familial (RI-RTF); 
  • les résidences privées pour ainés (RPA); 
  • les groupes de médecine de famille (GMF); 
  • les titulaires de permis d’exploitation de services ambulanciers et la Corporation d’Urgences-santé; 
  • les entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD); 
  • les locaux exploités par les organismes ayant conclu une entente en vertu de l’article 108 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux pour la prestation de certains services de santé et de services sociaux (LSSSS); 
  • les cabinets privés des professionnels suivants : 
  • un infirmier ou une infirmière; 
  • un infirmier ou une infirmière auxiliaire; 
  • un inhalothérapeute; 
  • une sage-femme; 
  • un pharmacien ou une pharmacienne; 
  • un médecin. 
  • les laboratoires d’imagerie médicale (LIM)