/sports/hockey/canadiens
Navigation

De Marc Denis à Samuel Montembeault devant le filet

Montembeault est devenu le premier gardien québécois à porter l’uniforme du CH depuis Marc Denis en 2009

De Marc Denis à Samuel Montembeault devant le filet
Photo USA TODAY Sports, John E. Sokolowski

Coup d'oeil sur cet article

BUFFALO | Une période ou vingt petites minutes. Marc Denis a connu une belle carrière dans la LNH avec les Blue Jackets de Columbus principalement, mais son passage avec le Canadien se résume en un coup de vent.

• À lire aussi: Hoffman aurait peut-être aidé

• À lire aussi: Encore du travail à faire

Le 2 janvier 2009, Denis avait remplacé Jaroslav Halak après deux périodes contre les Devils au New Jersey. Depuis ce temps, aucun gardien originaire du Québec n’avait endossé l’uniforme du CH. 

Pour le deuxième match de la saison 2021-2022, Denis a donc transmis le flambeau à Samuel Montembeault pour cette visite contre les Sabres à Buffalo.     

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Dans son rôle d’analyste sur les ondes de RDS aux côtés de Pierre Houde, Denis était aux premières loges pour les débuts de Montembeault avec le Tricolore. Après l’entraînement matinal au KeyBank Arena, Denis a parlé de cette étrange transition. 

« Moi, ce n’était même pas un départ. C’était 20 minutes dans une cause perdante sans dire une cause perdue, a dit Denis avec le sourire. Oui, je suis surpris de ce constat. Ça reste anecdotique pour moi. Mais c’est aussi symptomatique de la réalité qu’il y a moins de gardiens du Québec dans la LNH. » 

« Samuel arrive à Montréal en raison de l’absence de Carey Price. Avant ça, il y avait juste deux gardiens québécois sur des formations de la LNH. » 

« J’aimerais voir plus de gardiens du Québec dans la LNH. Et j’aurais aimé ne pas être le dernier depuis Samuel Montembeault avec le CH. Ça reste anecdotique puisque ça arrive au sein d’une organisation, mais le mal est plus profond quand tu regardes l’ensemble de la situation. »

En date du 14 octobre, seuls Marc-André Fleury avec les Blackhawks de Chicago et Jonathan Bernier avec les Devils du New Jersey sont les autres représentants du Québec à la position de gardien.

Marc Denis en conversation avec l’entraîneur des gardiens de but Roland Melanson en 2009.
Photo d’archives
Marc Denis en conversation avec l’entraîneur des gardiens de but Roland Melanson en 2009.

Un but de Langenbrunner

De ses 349 matchs dans la LNH, Denis a joué une seule rencontre avec le Canadien. Quand on lui demande de replonger dans ses souvenirs de ce soir du 2 janvier 2009, il a une grande précision des détails. 

« Oui, je m’en souviens. J’avais passé 18 matchs au sein de la formation, a-t-il rappelé. De mémoire, j’avais regardé 14 matchs comme remplaçant au bout du banc. Pour les autres rencontres, je restais le troisième gardien. J’avais été amené au sein de l’organisation pour servir comme une sorte de mentor pour les deux jeunes, Carey Price et Jaroslav Halak. L’équipe voulait un gardien d’expérience dans l’organisation. J’avais joué beaucoup à Hamilton, mais très peu à Montréal. » 

« Je me souviens du match. Je n’avais pas reçu beaucoup de tirs. Nous jouions au New Jersey contre les Devils. J’ai encore l’image du but contre moi dans ma tête. C’était un tir sur réception de Langenbrunner de l’enclave. Je n’avais pas été trop défié, j’avais reçu six ou sept tirs en une période. Nous avions perdu 6 à 1 ou 6 à 2. » 

« Ce n’était rien pour écrire à sa mère. Mais je me souviendrai toujours de cette rencontre. C’était mon dernier match dans la LNH et aussi mon unique match dans l’uniforme du Canadien. J’aurais aimé un scénario différent, mais ça reste encore frais à ma mémoire. »

Jamie Langenbrunner avait bien déjoué Denis sur des passes de Zach Parise et Bryce Salvador. Il avait bloqué six des sept tirs des Devils en troisième période. Mais le pointage final était de 4 à 1. On lui pardonnera cette petite erreur. 

Price et les autres

Depuis la saison 2008-2009, le CH a misé sur 14 gardiens différents. Price a reçu la très grande majorité des départs avec 666 matchs depuis cette période. 

On recense six Canadiens : Price, Jake Allen, Dustin Tokarski, Ben Scrivens, Alex Auld et Denis. Il y a cinq Américains : Cayden Primeau, Keith Kinkaid, Charlie Lindgren, Al Montoya et Mike Condon. Il y a deux Slovaques avec Peter Budaj et Jaroslav Halak et un Finlandais avec Antti Niemi.

À VOIR AUSSI...