/news/politics
Navigation

Des primes aussi pour les infirmières des CHSLD privés

Bloc santé infirmière
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Après les infirmières du réseau public, le personnel infirmier des centres d'hébergement privés aura aussi droit aux primes exceptionnelles d'attraction pour maintenir l'accès aux soins.

• À lire aussi: Travailleurs de la santé : en cour contre la vaccination obligatoire

• À lire aussi: Vaccination obligatoire: des patients tannés des récalcitrants, mais compréhensifs

Ainsi, un bonus de 15 000$ en deux versements sera alloué aux infirmières des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) privés non conventionnés. De son côté, le personnel infirmier des RPA aura droit à un montant de 7 500 $, également accordé en deux versements.

« Nous avons fait le choix d'en accroître la portée afin d'être le plus équitables possible pour tous les Québécois, et pour leur offrir la même sécurité et la même qualité de soins en milieu de vie, surtout en cette période », a mentionné dans un communiqué le ministre de la Santé, Christian Dubé. L’objectif d'un tel élargissement des mesures au privé est de favoriser le recrutement et la rétention du personnel en soins infirmiers.

À la fin du mois de septembre, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a offert des primes 12 000 $ à 18 000 $ pour les attirer et retenir les infirmières dans le réseau de la santé public. L'objectif était principalement de ramener les travailleuses à temps partiel sur des quarts de travail complet.

Conscient des enjeux importants de pénurie de personnel dans les CHSLD privés et en RPA, le gouvernement espère y inciter le recrutement également dans ce secteur avec cette mesure. De cette manière, Québec espère maintenir les soins de qualité auprès des ainés et des personnes en perte d'autonomie.

« La présence de soins infirmiers dans ces milieux de vie est essentielle afin de soutenir plusieurs résidents et usagers. Nous voulons les aider à combler leurs besoins de main-d'œuvre, en vue de nous assurer d'une meilleure uniformité dans la qualité des soins offerts à l'ensemble des personnes qui y résident », a ajouté la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Il s'agit d'un investissement de 13,9 millions $ pour les CHSLD privés non conventionnés et d'une mesure évaluée à 34,3 millions $ maximum pour les RPA.

À VOIR AUSSI...