/news/education
Navigation

Les travailleurs en CPE débraient au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Le débrayage affecte évidemment le Saguenay–Lac-Saint-Jean, où des lignes de piquetage étaient visibles devant les garderies jeudi matin. 

• À lire aussi: Grève dans les CPE : Québec bonifie le salaire des éducatrices de 17%

Ils sont sans contrat de travail depuis 18 mois. Le syndicat demande une augmentation salariale et des moyens pour offrir de meilleurs services aux jeunes. L’attractivité et la rétention du personnel sont difficiles. Des employés rencontrés sur les lignes de piquetage témoignent être tout simplement à bout de souffle.

  • Écoutez l'entrevue de la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

La coordonnatrice du CPE «La cache-cache» à Saguenay est tombée de sa chaise cette semaine alors qu’un entrepreneur s’est présenté à son bureau pour un contrat de déneigement. «Il m’a dit, ne vous en faites pas, j’ai des employés de confiance, je les paie 25 $/h. Je me suis dit ben voyons! Ici, on s’occupe d’enfants et j’ai des éducatrices qui ne gagnent même pas ça!»

Il s’agit de la 2e et 3e journée sur un mandat de grève de 10 jours. Mandat qui a été adopté à 97 % par les travailleurs. Reste à voir la réaction des syndicats suite après l’annonce de Sonia Lebel et si la troisième journée de grève se tiendra bel et bien vendredi.

Cette journée-là, les travailleuses et travailleurs devraient se rendre à Québec pour un grand rassemblement, consistant en trois marches différentes qui culmineront devant l’hôtel du Parlement.