/news/provincial
Navigation

Troisième lien: «Cessons donc de se remettre en question», dit Lehouillier

Troisième lien: «Cessons donc de se remettre en question», dit Lehouillier
Photo d'archives, Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Comme le gouvernement Legault a déposé «un projet ferme» de Réseau express de la Capitale (REC), incluant un troisième lien inter-rives, il ne sert à rien d’évoquer d’autres scénarios, pense Gilles Lehouillier.

• À lire aussi: Québec 21 espère gagner trois districts du nord

• À lire aussi: Gosselin veut un 3e... et un 4e lien entre Québec et Lévis

«Il y a un consensus derrière ce projet gouvernemental. Le moment est venu de passer à l’action et d’être positif. Restons dans le cadre que le gouvernement s’est donné», a suggéré le maire sortant de Lévis, jeudi matin, en marge d’un point de presse.  

Ce dernier était interrogé au sujet de l’hypothèse d’un troisième et même d’un quatrième lien avancée mercredi par le chef de Québec 21 et candidat à la mairie de Québec, Jean-François Gosselin

«À un moment donné, il y a un peu de limites à essayer de remettre la pâte à dents dans le tube. On a un consensus. Cessons donc de se remettre en question. Travaillons sur le plan de match du gouvernement qui a pris des engagements fermes lors de la dernière campagne électorale», a ajouté M. Lehouillier.  

Lors d’une autre conférence de presse, Elhadji Mamadou Diarra, chef de Repensons Lévis, n’a pas démontré beaucoup plus d’enthousiasme à l’égard de la proposition de Jean-François Gosselin. «Ce n’est pas quelque chose que nous regardons actuellement», a-t-il souligné en se disant malgré tout «prêt à regarder» des alternatives. Il a réitéré qu’il appuie le tunnel dans sa forme actuelle, mais avec l’ajout d’une sortie pour le transport en commun au pôle Desjardins.

57 000 heures supplémentaires de bus

D’autre part, le maire de Lévis a promis l’ajout de 57 000 heures de service, chaque année, pour les bus da la Société de transport de Lévis (STLévis). Ce dernier calcule que Lévis pourra récupérer 27 000 heures de service lorsque le tramway sera mis en service, puisque les bus de la STLévis n’auront pas à s’enfoncer sur le territoire de Québec. En parallèle, quelque 30 000 heures supplémentaires sont en train d’être déployées à Lévis.  

«Les gains de temps peuvent atteindre 33% sur les divers parcours. Il y aura une desserte aux cinq minutes en heure de pointe et de nouveaux parcours express aux 15 ou 20 minutes», a-t-il fait savoir en dévoilant ses promesses en matière de mobilité durable à l’horizon 2026. 

Interrogé sur les moyens les plus efficaces de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre (GES), Gilles Lehouillier a évoqué le transport en commun dans le tunnel Québec-Lévis. Il a par ailleurs fait savoir que le prochain véhicule qu’il pense acquérir sera «probablement» électrique, puisque les prix sont en constance baisse et que l’autonomie de ce type de voitures est de plus en plus importante.     

M. Lehouillier a par ailleurs promis de «passer à l’action dès 2022» pour réaliser une première phase de 4,8 km de la piste cyclable utilitaire de 14,1 km qui doit ultimement relier le Cégep de Lévis à la tête des ponts. 

— Avec la collaboration de Dominique Lelièvre

À VOIR AUSSI...