/entertainment/comedy
Navigation

Un spectacle de Dave Chappelle jugé transphobe crée des remous chez Netflix

Un spectacle de Dave Chappelle jugé transphobe crée des remous chez Netflix
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des employés de Netflix aux États-Unis prévoient un débrayage la semaine prochaine afin de protester contre le spectacle jugé transphobe du célèbre humoriste Dave Chappelle, que le géant mondial du streaming héberge, a rapporté la presse américaine jeudi.

• À lire aussi: Une blague transphobe, vraiment? 

• À lire aussi: Accusé de plagiat: Gad Elmaleh riposte à CopyComic

Dans son spectacle «The Closer», l’humoriste de stand-up affirme que «le genre est un fait», et critique ce qu’il considère comme une trop grande susceptibilité au sein de la communauté trans. Le monologue a été condamné par plusieurs associations de défense des droits LGBT.

Une note circulant parmi un groupe d’employés transgenres de Netflix cette semaine accuse l’entreprise «d’avoir publié de manière répétée du contenu qui nuit à la communauté trans et d’avoir échoué continuellement à créer du contenu qui représente et encourage le contenu trans», selon le site The Verge.

  • Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec l'humoriste Martin Petit sur QUB radio:    

Le débrayage, initié par des employés trans qui seront rejoints par d’autres salariés qui les soutiennent au sein de l’entreprise, serait prévu pour mercredi.

Le sujet de l’identité de genre est devenu hautement explosif au sein de l’industrie du divertissement ces dernières années, l’autrice d’» Harry Potter» J.K. Rowling étant notamment accusée régulièrement de transphobie.

Le mouvement de contestation chez Netflix intervient après que le patron Ted Sarandos a envoyé un courriel à l’ensemble des employés, consulté par plusieurs médias américains, dans lequel il affirme que le spectacle de Dave Chappelle est populaire, représente une expression importante de la liberté artistique et n’aura pas de répercussions dans le monde réel.

Il avait auparavant déclaré aux employés que Netflix ne retirerait pas le spectacle de la plateforme, diffusé pour la première fois la semaine dernière.

Trois employés de Netflix ont été suspendus selon les médias américains après s’être immiscés sans autorisation dans une réunion entre hauts responsables de l’entreprise, au sujet du spectacle.

Mais Terra Field, une ingénieure logiciel qui s’identifie comme trans, a tweeté mardi qu’elle avait été «réintégrée», et qu’elle se «sentait confortée» dans ses positions.

Dans son dernier spectacle, Dave Chappelle, qui fait partie des humoristes les plus reconnus aux États-Unis, affirme qu’il n’a pas de haine envers les personnes trans, et raconte une longue anecdote à propos d’une humoriste trans, qu’il décrit comme une amie, et qui l’a défendu après ses litiges précédents avec la communauté trans.

Dave Chappelle avait ainsi déjà été accusé de transphobie pour des spectacles précédents commandés et hébergés par Netflix.

L’entreprise n’a pas répondu dans l’immédiat aux sollicitations de l’AFP.

À VOIR AUSSI