/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Le jeu des psychopathes

Squid Game
Photo courtoisie, Netflix

Coup d'oeil sur cet article

Woh ! on se calme !

À écouter certains parents ou enseignants affolés, les cours d’école du Québec seraient en train de former des hordes de futurs psychopathes parce que Kevin Jr. et Audrey-Maude ont été exposés à la série Le jeu du calmar (Squid Game) de Netflix.

J’ai des nouvelles pour vous : ce n’est pas parce que votre enfant joue à « 1, 2, 3 soleil » qu’il va devenir Luka Rocco Magnotta !

À ce compte-là, tous les jeunes qui ont écouté The Exorcist en 1973 seraient aujourd’hui devenus des tueurs en série...

C’EST JUSTE DE LA TÉLÉ !

Quand je lis que les enfants « simulent un coup de pistolet » dans les cours d’école et que ça fait capoter le personnel enseignant, je me pose la question : « Heu... des enfants qui jouent à ‘‘pow, pow, t’es mort !’’, c’est rendu interdit dans les cours de récréation ? ». Est-ce que ce sont les mêmes parents/enseignants qui interdisent aux enfants de grimper sur une montagne de neige l’hiver ?

L’auteur de livres d’horreur Patrick Senécal expliquait l’autre jour à Patrick Masbourian que dans toutes les sociétés, les enfants font des jeux pour confronter la mort, la violence, ça fait partie d’un rituel de passage. « Quand j’étais jeune, on se courait après avec des bâtons », racontait l’auteur de Hell.com.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

C’est vrai que les enfants en bas âge ne savent pas faire la différence entre la fiction et la réalité. Il y a deux possibilités : soit les enfants qui jouent au Jeu du calmar ont vu la série, soit ils en ont entendu parler.

S’ils l’ont vue, comment se fait-il qu’ils ont pu se taper neuf heures de Netflix sans que les parents s’en rendent compte ? Et s’ils en ont juste entendu parler, comment voulez-vous empêcher des enfants de se tenir au courant de la dernière mode ?

Combien de parents se servent du cellulaire, de la tablette ou de l’ordi comme d’une gardienne pour un enfant dont ils n’ont pas envie de s’occuper ? On les voit au resto, qui fourrent un écran devant leur enfant pendant des heures. L’autre jour, j’ai même vu un enfant en poussette qui avait les yeux fixés sur un écran. Youhou, depuis quand les enfants ne sont pas capables de regarder autour d’eux quand ils se promènent en poussette ?

Récemment, on a entendu parler d’une histoire sordide d’intimidation à Shawinigan. De jeunes élèves ont forcé un autiste à manger des excréments jusqu’à ce qu’il vomisse... et l’ont filmé.

Ils n’avaient pas vu ça dans une série sur Netflix. C’était juste des petits salauds. Cette histoire révoltante m’inquiète bien plus que des jeunes qui jouent à « faire semblant » dans les cours d’école du Québec.  

CIRCUS MAXIMUS

Beaucoup de gens trouvent horrible la prémisse de Squid Game : des gens riches qui organisent des combats mortels entre des opprimés.

Dans l’Empire romain, on obligeait les condamnés à mort à combattre entre eux jusqu’à la mort. Mais ceux qui combattaient avec courage et qui étaient « populaires » auprès des spectateurs avaient la vie sauve.

Mais surtout, ne racontez pas ça aux petits enfants québécois, ils risqueraient d’être traumatisés. C’est des plans pour qu’ils se mettent à jouer aux gladiateurs dans la cour d’école !!!