/news/provincial
Navigation

Élections municipales: Jackie Smith veut positionner Québec comme capitale du français

Jackie Smith, cheffe de Transition Québec, pose devant son local électoral, sur la rue Saint-Jean. L'Ontarienne s'est établie à Québec il y a 15 ans et y a appris le français.
Photo Stéphanie Martin Jackie Smith, cheffe de Transition Québec, pose devant son local électoral, sur la rue Saint-Jean. L'Ontarienne s'est établie à Québec il y a 15 ans et y a appris le français.

Coup d'oeil sur cet article

Plutôt que de miser sur l’attraction de touristes pour une courte période, Jackie Smith veut inciter des gens à venir à Québec pour apprendre le français sur de longs séjours.

• À lire aussi: Patrimoine à Québec: Jean Rousseau accuse Marie-Josée Savard de s’être traîné les pieds

La cheffe de Transition Québec, elle-même francophile ontarienne, venue parfaire sa connaissance de la langue de Molière à Québec, souhaite faire de Québec «la capitale de l’apprentissage du français» si elle est élue mairesse le 7 novembre. 

Elle veut entre autres réactiver le Réseau des villes francophones et francophiles d’Amériques, lancé par le maire Régis Labeaume en 2015, mais dont le financement a été abandonné pendant la pandémie. 

Réseau des villes francophones

«Au lieu d’essayer d’attirer des touristes américains pour passer une nuit sur un bateau de croisière qui est extrêmement polluant, on pourrait utiliser le Réseau des villes francophones et francophiles pour inviter des personnes à passer du temps ici à Québec pour une plus longue durée, voire quelques mois, pour s’installer.» 

Elle imagine une formule de stages ou de visites de longue durée qui attireraient des francophones de partout en Amérique du Nord. Transition Québec s’engage à en relancer le financement. Celui-ci s’élevait à 100 000$ par an. 

Pénurie de main-d’œuvre

Cette clientèle intéressée par l’apprentissage du français pourrait aussi contribuer à régler une partie du problème de pénurie de main-d’œuvre, avance la cheffe. 

En effet, les francophiles venus à Québec pour faire l’apprentissage du français pourraient participer en occupant un emploi dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, propose Mme Smith. «C’est une excellente façon de venir ici et de pratiquer votre français.» 

Transition Québec souhaite aussi créer un Bureau de la langue française «ayant pour mission de promouvoir et de rendre accessible l’apprentissage du français, l’alphabétisation et les arts francophones.» 

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.