/sports/opinion/columnists
Navigation

Les vacances sont terminées

HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-BUFFALO-SABRES
Photo AFP Le Canadien a subi l’humiliation jeudi soir à Buffalo et c’est à souhaiter que cette défaite de 5 à 1 face aux Sabres aura l’effet d’un électrochoc.

Coup d'oeil sur cet article

Il est encore trop tôt dans la saison pour parler d’inquiétude dans le cas du Canadien. On peut affirmer une chose, par contre : cette équipe est, à l’heure actuelle, complètement désorganisée. En bon québécois : c’est tout croche !

C’est tout croche partout : en attaque, en défensive et sur les unités spéciales.

Jeudi soir, je pense que Dominique Ducharme a touché une corde sensible dans son point de presse suivant la très humiliante défaite de 5 à 1 face aux Sabres de Buffalo.

« Ça fait trois mois qu’ils se font dire qu’ils sont bons, qu’ils sont beaux et qu’ils sont extraordinaires. À moment donné, c’est comme quand tu dis à ton jeune de ne pas mettre sa main sur le poêle. Il la met. Je pense qu’ils l’ont ressenti », a-t-il dit après le match, visiblement déçu de la sortie de ses joueurs contre une équipe qui, il faut l’avouer, présente un alignement digne de la Ligue américaine de hockey.

Lors des deux premiers matchs, tout le monde a eu son « nanane ». À l’exception peut-être de Cédric Paquette, tout le monde a obtenu du temps de glace sur l’avantage numérique.

Je pense que la sortie de Ducharme après le match de jeudi énonçait un message clair : les vacances sont terminées.

Il faudra maintenant que l’entraîneur-chef du Canadien serre la vis. Qu’il utilise ses éléments qui lui en donnent le plus, soir après soir.

IDENTITÉ

En ce moment, on a du mal à savoir quelle est la véritable identité de cette formation. Ce n’est pas une équipe robuste – les absences de Shea Weber et Joel Edmundson y sont pour beaucoup. Ce n’est pas non plus une équipe qui joue avec hargne et intensité.

Je le répète : il n’y a que deux matchs de joués cette saison. Par contre, ce manque d’émotion me chicote. Pour moi, il y a une raison évidente et c’est qu’on n’a pas remplacé Shea Weber à titre de capitaine de l’équipe.

Une formation sans capitaine, c’est un bateau sans gouvernail. Je l’ai souvent dit, mais je ne crois pas qu’une équipe qui n’a pas de leader puisse réussir. Évidemment, Brendan
Gallagher est le candidat à qui la majorité des gens pensent, mais je ne crois pas qu’il serait le meilleur choix.

C’est un peu la même chose avec les Sénateurs d’Ottawa. La signature récente de Brady Tkachuk pourrait toutefois faire avancer les choses dans ce dossier.

ROMANOV ME DÉÇOIT

Je dois l’avouer, la tenue d’Alexander Romanov m’a appris une leçon. Avant son arrivée à Montréal, je ne l’avais jamais vu joué, mais tout le monde m’en parlait avec tellement d’optimisme que je n’ai pas eu le choix d’embarquer dans le train.

Je serai plus prudent la prochaine fois parce que, jusqu’ici, je ne vois rien dans le jeu du défenseur russe qui justifie l’engouement monstre avec lequel il s’est présenté à Montréal. On parlait de lui comme du futur de la ligne bleue du Canadien et on le comparait à certains des meilleurs défenseurs de l’histoire de l’équipe.

En ce moment, je n’ai d’autre choix que de remettre en question sa capacité à défendre dans la LNH et la qualité de son QI hockey.

C’est difficile pour l’instant de mettre le doigt sur ce qui ne fonctionne pas exactement dans son cas. Est-il nerveux ? Est-ce que le fait de ne pas avoir beaucoup joué l’an dernier a miné sa confiance ? Aurait-il été préférable de l’envoyer dans la Ligue américaine de hockey ?

L’avenir nous le dira.

Les échos de Bergie

PAUVRE « BEAR »

André Tourigny va devoir s’armer de patience. À son premier match derrière le banc des Coyotes de l’Arizona, ils ont subi une raclée de 8-2 face aux Blue Jackets de Columbus. La saison va être longue à Phoenix. Ils ont échangé leur meilleur défenseur en Oliver Ekman-Larsson, leur meilleur centre en Christian Dvorak. Au moins, il leur reste le bon vieux Phil Kessel ! Je souhaite sincèrement la meilleure des chances à « Bear », mais j’espère qu’il est prêt à faire preuve de patience. Les Coyotes ont entamé un processus de reconstruction et avec des jeunes, même tous les clubs répètent sans cesse à quel point ils sont impressionnés par les jeunes de leur organisation, ça prend du temps.

CONTENT POUR HENDRIX LAPIERRE

La soirée du 13 octobre 2021 restera gravée à jamais dans la mémoire du jeune attaquant des Capitals de Washington Hendrix Lapierre. L’ancien des Saguenéens de Chicoutimi a vécu le rêve de tout joueur de hockey en inscrivant son premier but en carrière dans la LNH, à son tout premier match. J’ai d’ailleurs adoré la réaction de son coéquipier TJ Oshie qui s’est rué sur lui après le but, fou de joie. On sent que Lapierre a déjà gagné le respect de ses coéquipiers à Washington et il n’y a pas meilleure façon de se sentir accepté que de voir un vétéran comme Oshie réagir comme il l’a fait. Un Québécois qui réussit, ça me fait toujours plaisir. 

OVECHKIN EN MISSION

La quête du record pour le plus de buts en carrière dans la LNH se poursuit pour Alex Ovechkin et disons qu’il a débuté la saison 2021-2022 du bon pied mercredi dernier avec deux filets. Ce faisant, il a dépassé Marcel Dionne au cinquième rang de tous les temps avec 732 buts. Ce dernier l’a d’ailleurs félicité dans une vidéo préenregistrée et diffusée pendant le match de mercredi. La prochaine cible d’Ovechkin : le quatrième rang détenu par Brett Hull et ses 741 buts en carrière. Ça ne prendra pas trop de temps avant qu’il ne le rejoigne. Et je suis convaincu qu’il le lui souhaite. En fait, tout le monde le lui souhaite, même Wayne Gretzky.