/news/education
Navigation

Inscriptions en hausse au Cégep de Baie-Comeau: faire mentir les pronostics et se positionner

Inscriptions en hausse au Cégep de Baie-Comeau: faire mentir les pronostics et se positionner
PHOTO COURTOISIE / Cégep de Baie-Comeau

Coup d'oeil sur cet article

Après quelques années difficiles, le Cégep de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, retombe sur ses pieds et affiche une hausse de nombre de ses étudiants. 

L’institution, qui ne devait plus compter qu’environ 400 étudiants en 2020 en raison du déclin démographique observé sur la Côte-Nord, selon les prévisions du ministère de l’Éducation, en a plutôt dénombré 600 cette année-là. Ce trimestre-ci, ils sont 660 à fréquenter l’établissement, faisant ainsi mentir les prévisions.

«C’est autour de 2012 qu’on s’est mis à travailler fort sur le recrutement», a expliqué en entrevue Manon Couturier, directrice générale du cégep, ajoutant qu’il fallait chercher ailleurs étant donné que la région ne fournit qu’environ 200 finissants du secondaire chaque année.

Inscriptions en hausse au Cégep de Baie-Comeau: faire mentir les pronostics et se positionner
PHOTO COURTOISIE / Cégep de Baie-Comeau

L’ailleurs choisi a été l’international et la stratégie a manifestement été bénéfique. Près du quart des étudiants actuels du cégep provient de l’étranger, principalement de France.

«On a regardé nos atouts et on a misé sur notre environnement pour vendre notre cégep aux étudiants étrangers, a précisé Isabelle Savard du service des communications du Cégep de Baie-Comeau. [...] Nous disons aux candidats que nous rencontrons dans les salons de recrutement: ‘’si vous voulez une formation pratique et avez le goût de travailler par la suite, bien, ici, c’est gagnant’’.»

Un maire qui voit le cégep dans sa soupe

Yves Montigny vient tout juste d’être réélu, par acclamation, pour un second mandat à la tête de Baie-Comeau. Pour lui, le cégep occupe une place centrale dans le développement de la ville, où vivent quelque 21 000 personnes.

«C’est LE moteur d’attraction de citoyens à Baie-Comeau», soutient-il.

Avec l’ajout récent d’une antenne de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) à Baie-Comeau, le maire voit le cégep comme un des leviers au développement d’un incubateur d’entrepreneurs sur lequel planche l’administration municipale.

«On est en train de créer un écosystème de collaboration entre le monde des affaires, l’enseignement universitaire et collégial, qui va soutenir la création de jeunes entreprises, a dit le maire. On va miser sur quelques entreprises [non encore identifiées] qu’on va réunir [...] et on va leur donner des services de soutien, en comptabilité, en administration, en gestion des ressources humaines, etc.»

Inscriptions en hausse au Cégep de Baie-Comeau: faire mentir les pronostics et se positionner
PHOTO COURTOISIE / Ville de Baie-Comeau

L’élu voit tout aussi grand pour le Centre d’expérimentation et de développement en forêt boréale, affilié au cégep.

«Nous allons mettre en place des services universitaires et ensuite, nous allons développer la recherche autour de tout ce qui touche l’érosion des berges, l’environnement de la Côte-Nord et la valorisation de la forêt boréale», a ajouté le maire.

«On veut que l’enseignement supérieur ajoute à la vitalité de la Manicouagan [MRC où Baie-Comeau est située], a dit Manon Couturier. La Côte-Nord est une des régions les moins scolarisées de la province. Si nous développons l’industrie du savoir et que nous la rendons très présente aux yeux des gens, ça va aussi les inciter à poursuivre leurs études. Ça va devenir une réalité pour tout le monde et c’est ce qu’on souhaite.»