/sports/others
Navigation

Dans la cour des grands à 20 ans

Le patineur de vitesse Cédrick Brunet est sélectionné pour la Coupe du monde

COURTOISIE
Cedric Brunet skates in the men's 500m during the lo
Photo Dave Holland, Patinage de vitesse Canada Cédrick Brunet a surpris tout le monde en signant un chrono de 34,97 s pour terminer en troisième place du 500 m des nationaux de patinage de vitesse longue piste. Sa performance lui vaut une sélection pour les quatre épreuves de la Coupe du monde.

Coup d'oeil sur cet article

Tout déboule à la vitesse grand V pour le patineur de vitesse longue piste Cédrick Brunet.

Débarqué à Calgary la semaine dernière à l’occasion des nationaux alors qu’il occupait le 16e rang à l’échelle canadienne, Brunet a retranché tout près d’une seconde à son meilleur temps en carrière pour enlever mercredi la médaille de bronze du 500 m en signant un chrono de 34,97 s.

Ses performances ont retenu l’attention des dirigeants de Patinage de vitesse Canada (PVC) qui ont utilisé un choix discrétionnaire afin de sélectionner le sprinter de 20 ans pour les quatre étapes de la Coupe du monde, même s’il n’avait pas atteint le standard de 34,90 s en plus de le retenir au sein de l’équipe nationale NextGen.

« C’est incroyable, a résumé Brunet, dont le record personnel de 35,94 s. Même si je n’ai pas réussi le standard, la fédération a vu quelque chose en moi. Je venais à Calgary pour faire un top 9 pour mériter une place dans l’équipe NextGen et j’ai brouillé les cartes. Une sélection en Coupe du monde n’était pas du tout dans mes objectifs. »

Brunet aura l’occasion d’acquérir une précieuse expérience.

« Je veux m’amuser sans me mettre de pression et profiter du moment. C’est certain que je veux performer, mais surtout prendre de l’expérience. »

L’entraîneur de l’équipe nationale Gregor Jelonek est très heureux de pouvoir compter sur un jeune loup.

« Je le voyais à l’entraînement qu’il patinait très bien et qu’il avait le potentiel pour réaliser un bon temps, mais c’est autre chose de le faire pendant une course. Ça prend de la relève et on va le former. Je n’ai pas eu à vendre son choix. C’était clair pour PVC. »

Dans une situation similaire à celle de Brunet, Christopher Fiola a lui aussi été retenu pour la Coupe du monde. Avec une quatrième place sur 500 m avec un temps de 35 s, il était lui aussi à court du standard. 

Boisvert-Lacroix et Lamarche déçus

Présent au championnat mondial en 2020, Alex Boisvert-Lacroix et Béatrice Lamarche souhaitaient obtenir leur billet pour la Coupe du monde, mais leur chemin pour les Jeux de Pékin passera par les sélections olympiques de la dernière chance pendant la période des Fêtes à Québec.

Boisvert-Lacroix a conclu le 500 m en cinquième position en vertu d’un temps de 35,01 s alors que Lamarche n’a pas été en mesure de se faufiler parmi les quatre premières au 1000 m et au 1500 m.

Boisvert-Lacroix pourra prendre le départ de la dernière Coupe du monde à Calgary du 10 au 12 décembre puisque le Canada pourra aligner cinq patineurs.

« Ils sont tous les deux déçus, a souligné Jelonek, mais il n’y a pas un seul chemin qui mène aux Olympiques. Il y a des athlètes qui participent à la Coupe du monde et qui ne se qualifient pas pour les Jeux. D’autres ratent la Coupe du monde, mais se qualifient pour les Jeux. Il faut regarder l’image complète et il n’y a rien de perdu dans les deux cas. »

« Sur 500 m, il y a cinq ou six patineurs qui sont proches et qui peuvent prétendre aux trois places disponibles à Pékin, poursuit Jelonek. Alex est dans la course et je suis convaincu que Béatrice va surprendre à Québec. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.